NBA: Oklahoma City foudroie Golden State

À la pause, les Warriors comptaient déjà 25... (Photo AP)

Agrandir

À la pause, les Warriors comptaient déjà 25 points de retard.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Oklahoma City a infligé dimanche au champion NBA en titre et grand favori Golden State une cinglante et inquiétante défaite (133-105) pour reprendre l'ascendant dans la finale de la conférence Ouest.

Dans sa longue carrière en NBA, Steve Kerr pensait avoir tout vécu, mais l'entraîneur de Golden State, ancien coéquipier de Michael Jordan, n'avait jamais vu son équipe prendre l'eau de cette façon.

«Nous n'étions pas dans ce match, que ce soit physiquement ou mentalement, ils nous ont botté les fesses, c'est aussi simple que cela», a-t-il analysé après coup.

Incrédule, il n'a pas pu s'empêcher d'en sourire, alors que le retard de son équipe frôlait les 40 points (107-68), lors d'un échange avec sa star Stephen Curry, déboussolé lui-aussi comme ses coéquipiers dans ce match N.3 très physique comme les deux précédents affrontements entre les deux équipes.

Golden State n'a jamais inquiété le Thunder: rapidement relégués à dix points, les Warriors ont complètement perdu les pédales dans les 2e et 3e quart-temps face à l'agressivité des intérieurs d'OKC emmenés par Serge Ibaka et à la précision du duo Kevin Durant/Russell Westbrook.

Plus inquiétant, ils ont semblé dépassés par les événements (41,3% de réussite au tir) et incapables de trouver la réponse au défi physique d'OKC (38 rebonds contre 52 pour OKC): Klay Thompson a ainsi fini la rencontre avec 18 points tandis que le banc, atout-maître des Warriors, n'a apporté que 48 points.

A la pause, les Warriors comptaient déjà 25 points de retard (72-47), du jamais-vu cette saison pour la franchise d'Oakland qui a remporté 73 de ses 82 matches de saison régulière, nouveau record NBA.

En 2015 déjà contre Memphis et Cleveland

Mais le Thunder n'a pas relâché sa pression et a enfoncé le clou en 3e période.

Durant et Westbrook, qui ont marqué respectivement 33 et 30 points, ont pu suivre la dernière période du banc des remplaçants.

«Il faut garder le même état d'esprit pour les matches à venir, c'est une grande équipe, ce n'est pas pour rien qu'ils ont réussi la meilleure saison régulière de l'histoire», a prévenu Westbrook, qui a frôlé le «triple double» avec ses douze passes décisives et huit rebonds.

Mené deux victoires à une avec le match N.4 mardi toujours à Oklahoma City, Golden State est dans une position périlleuse, mais refuse d'abdiquer.

«OKC avait plus faim que nous ce soir, mais il ne faut pas paniquer, il faut revenir à ce qu'on sait faire», a insisté Thompson.

«On peut beaucoup mieux jouer en attaque, en choisissant mieux nos shoots et en perdant moins de ballons», a renchéri Curry (24 pts).

Et Kerr de rappeler que son équipe a déjà perdu des matches N.3 et a déjà été menée deux victoires à une, lors des play-offs 2015 par Memphis au 2e tour et Cleveland en finale: «A chaque fois, on a su réagir, j'ai confiance dans mon équipe. Peu importe qu'on perde un match d'un point ou de trente points, le plus important, c'est le match suivant», a-t-il martelé.

Le vainqueur de la finale de la conférence Ouest sera opposé à partir du 2 juin soit à Cleveland, soit à Toronto: les Cavaliers de LeBron James mènent deux victoires à une face à la franchise canadienne, mais les Raptors peuvent revenir à leur hauteur lundi s'ils remportent le match N.4 devant leur public.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer