• Accueil > 
  • Sports 
  • > L'Agence mondiale antidopage en voie de rester à Montréal 

L'Agence mondiale antidopage en voie de rester à Montréal

Olivier Niggli, directeur général de l'Agence mondiale antidopage.... (Archives AP)

Agrandir

Olivier Niggli, directeur général de l'Agence mondiale antidopage.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) L'Agence mondiale antidopage (AMA) maintiendra son siège social et ses 85 employés à Montréal. Le comité exécutif de l'AMA a entendu le plaidoyer d'une délégation canadienne à Paris dimanche et il compte proposer aux hautes instances de l'organisation de négocier un nouveau bail pour maintenir les activités de l'AMA dans la métropole jusqu'en 2031.

La délégation canadienne, qui était composée du ministre fédéral des Transports Marc Garneau, de la ministre québécoise des Relations internationales Christine Saint-Pierre, des représentations de Montréal International, a donc réussi à tuer dans l'oeuf toute manoeuvre qui aurait pu entraîner le déménagement de l'AMA dans un pays de l'Europe à compter de 2021. Le maire de Montréal, Denis Coderre, a participé aux efforts de persuasion par le biais d'une vidéo enregistrée à l'avance.

Le comité exécutif s'est rapidement rangé aux arguments de la délégation canadienne selon lesquels un déménagement pourrait déstabiliser les travaux de l'AMA et entraîner des coûts importants. Aussi, les employés de l'organisation souhaitaient continuer leur travail à Montréal en raison de la qualité de vie qu'offre la métropole.

Dans une entrevue accordée à La Presse depuis Paris, le ministre Marc Garneau s'est félicité du travail accompli par les membres de la délégation canadienne. 

«Notre message était que l'Agence avait très bien fonctionné à Montréal au cours des 16 dernières années et que cela devait continuer d'être l'endroit où elle garde son siège social. On a présenté tous les arguments à cet égard. Le tout a duré environ 45 minutes. Nous avons quitté la salle. Et la décision a été prise. Il y aura un mandat de négociation avec la ville de Montréal et Montréal International sur une modernisation de l'entente qui existe déjà. Cela sera présenté au Conseil de la fondation qui prend la décision au mois de novembre, à Séoul, en Corée du Sud », a dit le ministre Garneau  « L'important dans tout cela, c'est qu'une des options qui avaient été mises à l'étude, de faire un appel d'offres dans d'autres pays, cette option a été écartée. C'est donc une victoire parce que l'option de déménager l'AMA a été écartée » a-t-il ajouté.

En entrevue, le ministre Garneau a affirmé que cette décision rapide permet d'éliminer toute incertitude relativement à l'avenir de l'AMA à Montréal.

«Nous souhaitions une décision rapide, car il y a beaucoup de personnes qui travaillent à l'agence et il y a plusieurs paliers de gouvernement qui voulaient savoir bien sûr ce qu'il adviendrait de l'agence. Je pense que les membres de l'exécutif ont bien compris pourquoi on voulait avoir une décision le plus rapidement possible. On est très contents que ce soit réglé», a dit M. Garneau, qui avait pris soin de téléphoner à certains membres de l'exécutif au cours des dernières semaines afin de plaider la cause de Montréal.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer