Habitat 67: chaque fenêtre est un tableau

Classé monument historique en 2009 par le gouvernement du... (Photo fournie par Sotheby's Realty International Québec)

Agrandir

Classé monument historique en 2009 par le gouvernement du Québec, Habitat 67 célèbre cette année son 50e anniversaire.

Photo fournie par Sotheby's Realty International Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Deschênes

Collaboration spéciale

La Presse

Déjà, à l'âge de 12 ans, la petite Simone, qui passait devant Habitat 67 avant d'aller à l'Expo, se disait qu'un jour, elle y habiterait. Peut-être parce que cet immeuble lui rappelait les pyramides de l'Égypte qu'elle venait de quitter pour de bon avec sa famille?

Un jour, aussi extraordinaire que cela puisse paraître, elle a rencontré son futur mari, Pierre, à l'université, lui aussi habité par le même rêve! Après un séjour à Outremont et dans le quartier Ahuntsic, le couple trouve un appartement à louer dans ce complexe résidentiel emblématique, imaginé à partir de concepts développés pour sa thèse de doctorat par l'architecte Moshe Safdie. C'était il y a 11 ans, et leurs deux enfants étaient déjà grands. Néanmoins, ils ont choisi une unité assez grande pour leur permettre de loger leur fils, ce qu'il a fait pendant un an seulement. Le couple avait choisi une configuration à trois «cubes».

Le cube est l'unité de base d'Habitat 67; il fait environ 620 pi2. Plus de 350 modules, empilés sur un terrain bordant le port et le fleuve à la Cité du Havre, constituent près de 160 logements qui sont regroupés en une société en commandite, une sorte de copropriété indivise. Le tout est réparti en trois tours, chacune avec son entrée propre.

Travaux de réno

Simone et Pierre, des administrateurs de profession, ont décidé de mener eux-mêmes leurs rénovations. L'affaire d'une année complète, dont deux mois de gros oeuvre impliquant une logistique délicate, puisque les travaux devaient être menés dans les heures et jours ouvrables seulement. Et avec des monte-charges et des chariots pour transporter les matériaux. Ce qui est fabuleux, c'est que le couple a occupé son logement tout ce temps-là! Et le mariage a résisté à l'épreuve.

Il faut dire que Simone est très organisée et carbure à l'amour de l'architecture. Pierre n'est pas en reste, bien évidemment. Aussi, tout a été méticuleusement choisi, pensé, exécuté. Le mobilier sur mesure a une place de choix et les espaces de rangement n'ont pas été négligés. Les parquets ont été changés, les salles de bains et la cuisine, refaites de fond en comble. Un solarium a également été construit à même la terrasse.

Ouvert sur la cuisine, le salon arbore un... (Photo fournie par Sotheby’s Realty International Québec) - image 2.0

Agrandir

Ouvert sur la cuisine, le salon arbore un parquet en cumaru. L'escalier mène à un cube qui contient une chambre-boudoir, une salle de bains et un bureau construit en partie en porte-à-faux.

Photo fournie par Sotheby’s Realty International Québec

Là, comme partout ailleurs dans le condo, les vues sont époustouflantes. Pour Simone, chaque fenêtre est un tableau. Dans la salle à manger, à l'arrière, on voit le fleuve et ses rapides; on entrevoit parfois des surfeurs, même en hiver! Ailleurs, ce sont des vues sur le port et le centre-ville, ou sur une autre image typique montréalaise: l'enseigne de l'usine Five Roses. À l'étage, une chambre, devenue boudoir, accueille un canapé ou l'on s'étend pour lire, rêvasser ou admirer le panorama.

Le royaume du sans souci

Les charges à Habitat 67 sont uniques en leur genre. Le couple paie environ 850 $ mensuellement par cube. Ouille! Mais la cartésienne Simone ventile ainsi la dépense, à première vue somptuaire. Pour ce prix, on a un gardien en fonction 24 heures par jour, une navette gratuite pour accéder au centre-ville selon un horaire établi, le déneigement en hiver et l'entretien des fleurs et du gazon en été. On a aussi des espaces de stationnement extérieurs à profusion pour la visite et un garage intérieur, un terrain de tennis, un parc pour enfants et le lavage des vitres avec une grue deux fois l'an.

N'oublions pas que le chauffage, la climatisation et l'électricité sont aussi inclus dans les charges de copropriété. Et pas seulement: l'internet ultrarapide et le câble (qui sont en option) font partie de leur facture... Ah oui, vous l'ai-je dit? L'impôt foncier et les taxes itou!

Ben alors, pourquoi quitter un tel endroit que vous aimez tant, chère Simone? Pour en racheter un autre, plus petit!

Placée au centre de l'appartement, la cuisine donne... (Photo fournie par Sotheby’s Realty International Québec) - image 3.0

Agrandir

Placée au centre de l'appartement, la cuisine donne sur la salle à manger au fond et le solarium à droite. Lors du party de Noël, on a accueilli dans cet espace 28 membres de la famille!

Photo fournie par Sotheby’s Realty International Québec

La propriété en bref

Prix demandé: 998 000 $

Année de construction: 1967

Pièces: 7 sur deux niveaux, dont 3 chambres et 2 salles de bains 

Comprend: réfrigérateur Liebherr, four, cuisinière, machine à café et lave-vaisselle AEG, laveuse Blomberg, sécheuse AEG, tous les meubles et armoires encastrés, rideaux et stores, luminaires, unité de climatisation murale, système d'alarme, téléviseur Samsung et téléphone Bang & Olufsen dans la cuisine.

Évaluation municipale: 44 300 000 $ (société en commandite)

Impôt foncier: inclus dans les charges de copropriété

Taxe scolaire: inclus dans les charges de copropriété

Charges de copropriété: 31 416 $ (annuel)

Surface habitable: 2072 pi2

Courtière: Karen Karpman, Sotheby's International Québec, 514 497-8218




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer