Une beauté des années 50 dans Duvernay

La propriété de Pierre Rozon et son épouse... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

La propriété de Pierre Rozon et son épouse Chantal Boton est située au 3, Croissant Louis-Arthur, dans le quartier Duvernay à Laval.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La vie, parfois, réserve de belles surprises. Prenez Pierre Rozon qui ne s'attendait pas un certain dimanche à trouver la maison qui allait devenir la résidence de sa famille. « Pierre avait décidé de photographier des cyclistes qui participaient au Tour de l'Île et qui passaient par Laval, se souvient son épouse Chantal Boton. Nous habitions tout près mais ne connaissions pas ce petit croissant où il s'était installé. C'est là qu'il a vu la maison. »

Les propriétaires ont laissé le salon garder ses... (PHOTO FOURNIE PAR LES IMMEUBLES MW) - image 1.0

Agrandir

Les propriétaires ont laissé le salon garder ses allures Mid-Century. La grande baie est récente et offre une magnifique perspective de la cour et de la rivière des Prairies derrière la haie de thuyas.

PHOTO FOURNIE PAR LES IMMEUBLES MW

Et quelle maison ! Construite par l'architecte Gilbert Moreau en 1952, elle était impressionnante même presque 40 ans plus tard. Bien assis, le plain-pied avec ses pierres grises et ses briques blanches sous les grands arbres interpellait M. Rozon. En plus, elle était à vendre ! « Il m'a appelée immédiatement et nous n'avons pas hésité. Nous avons mis notre maison en vente et nous nous sommes embarqués dans l'aventure. »

L'architecte Moreau était reconnu principalement pour ses bâtiments religieux. Il avait conçu quelques églises et participé à la construction et aux rénovations de l'oratoire Saint-Joseph. La plupart de ses oeuvres ont été réalisées durant les années 50, au même moment où il construisait sa propre maison à Duvernay, en bordure de la rivière des Prairies. « D'ailleurs, nous avons trouvé plusieurs éléments architecturaux ici qui nous laissent croire qu'il reproduisait chez lui ce qu'il proposait dans les églises », croit Mme Boton.

Mme Boton a choisi cet espace du rez-de-chaussée... (PHOTO FOURNIE PAR LES IMMEUBLES MW) - image 2.0

Agrandir

Mme Boton a choisi cet espace du rez-de-chaussée pour faire sien. «C'est ici que je lis, que je regarde mes émissions, que je me repose!»

PHOTO FOURNIE PAR LES IMMEUBLES MW

Esprit de conservation

Malgré les nombreuses rénovations effectuées depuis que les propriétaires ont acheté la maison en 1991, certains de ces éléments sont restés. Comme le marbre noir qui entoure la porte d'entrée à l'extérieur ou le style des poignées rectangulaires des armoires en bois qui flanquent le foyer du salon. « Nous avons toujours pensé que le marbre gris perle aux veinures jade qui soutient le foyer venait d'une église », ajoute Mme Boton.

Il y a aussi la boîte à fleurs en pierre de l'entrée (les mêmes pierres que celles du foyer), une structure décorative très en vogue à cette époque qui permettait de fractionner deux pièces en y incorporant des plantes d'intérieur. « Le pourtour est fait du même marbre. »

Les proprios ont installé un très grand îlot... (PHOTO FOURNIE PAR LES IMMEUBLES MW) - image 3.0

Agrandir

Les proprios ont installé un très grand îlot qui lie la cuisine à la salle à manger et au salon plus loin.

PHOTO FOURNIE PAR LES IMMEUBLES MW

Rénovations

Les nouveaux propriétaires ont toutefois réalisé beaucoup de transformations dans leur maison. La cuisine a été refaite deux fois. La dernière version, complétée il y a deux ans, est résolument « au goût du jour » avec son immense îlot et sa hotte presque psychédélique !

Les planchers en lattes de bois franc sont neufs, l'immense baie vitrée (5 pi x 12 pi) n'a pas un an. L'éclairage extérieur pour mettre en valeur la propriété et les arbres est encore plus récent. La toiture, en tuiles métalliques anthracite, est neuve.

Pourquoi autant de travaux ? « Parce qu'on avait d'abord misé sur un condo en bordure de l'eau, mais le projet ne s'est pas matérialisé, explique Mme Boton. Nous étions si déçus que nous avons décidé de rester ici pendant plusieurs années et de rénover la maison à notre goût. » Puis, comme un appel de sirène, un ami leur a vanté les mérites de la vie en condo. « Mon mari, encore une fois, s'est senti interpellé ! »

La maison, il faut le dire, est grande. Trop grande pour des parents qui ont vu leurs fils adultes quitter le nid. Mais elle interpellera sans doute une autre génération (ou deux, puisqu'il y a une garçonnière au sous-sol) qui voudra profiter de la vue sur l'eau, de la piscine et des grands espaces intérieurs.

Toute nouvelle, la cuisine offre beaucoup de rangement.... (PHOTO FOURNIE PAR LES IMMEUBLES MW) - image 4.0

Agrandir

Toute nouvelle, la cuisine offre beaucoup de rangement. À noter, les planchers en liège «tout doux pour les pieds» et la hotte rigolote.

PHOTO FOURNIE PAR LES IMMEUBLES MW

La propriété en bref

Prix demandé : 850 000 $

Année de construction : 1952

Pièces : 17, comprenant 5 chambres, 2 salles de bains, 1 salle d'eau. Foyer, spa intérieur, cuisine extérieure, piscine creusée, garçonnière, climatiseurs.

Superficie utile : 2432 pi2

Superficie du terrain : 15 950 pi2

Évaluation municipale : 453 500 $

Impôt foncier : 3393 $

Taxe scolaire : 1079 $

Courtière : Geneviève Borduas, Les immeubles MW. 514 770-2939

>>>Consultez la fiche de la propriété.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer