Il n'est pas trop tard pour faire pousser des légumes

Les radis peuvent être semés même si l'été... (Photo All America Selections)

Agrandir

Les radis peuvent être semés même si l'été est bien entamé, à l'instar de la roquette, du navet, des épinards et des haricots.

Photo All America Selections

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au tout début de l'été, les plants de légumes à mettre dans le potager foisonnaient dans les pépinières et marchés publics. Ils se font plus rares au fur et à mesure que la saison avance, mais est-ce à dire qu'il est trop tard pour entreprendre de cultiver un potager à cette période-ci de l'année?

Les disponibilités varient selon les centres jardin. Certains n'ont que quelques plants de tomates et de concombres en réserve. Toutefois, il reste également des plants d'aubergines, de fraises et de rhubarbe à la Pépinière Locas de Laval.

«Nous avons une sélection plus petite qu'en haute saison, mais on peut encore s'approvisionner pour un bon deux semaines. Les plants sont plus matures, ils ont des fruits dedans», explique la copropriétaire Annie-Claude Locas. Dans sa pépinière, les retardataires du jardinage se présentent tous les jours. «Étonnamment, il y a encore un vif intérêt», dit-elle.

Des légumes qui aiment la fraîcheur

Même à la mi-juillet, on peut faire des semis. Cofondatrice de l'entreprise Semis Urbains, Tereska Gesing prévient qu'il faut se méfier de la chaleur. «Si on commence à planter de la laitue et des radis, ça risque de monter en graine tout de suite. Il y a bien quelques variétés résistantes à la chaleur qu'on pourrait semer présentement - les fermiers sèment des betteraves et des variétés de laitues toutes les deux ou trois semaines -, mais en ville, l'effet de chaleur est plus intense», estime-t-elle.

Pour ne pas avoir à livrer une «bataille contre les conditions climatiques» et pour avoir du plaisir à jardiner, Tereska Gesing conseille d'attendre encore un peu avant de faire son potager. «On est plus assuré d'avoir du succès. Les légumes-feuilles vont être contents, il y a moins d'insectes ravageurs», dit-elle.

À moins de se procurer des plants dans une jardinerie, il faut oublier l'idée d'avoir des légumes-fruits comme des aubergines, poivrons, tomates et concombres. 

En somme, «tout ce qui est issu de la fécondation de la fleur», dit pour sa part Marie-France Larochelle, préposée aux renseignements horticoles au Jardin botanique de Montréal.

Fort heureusement, il en reste d'autres!

«Il y a des plantes qui aiment les températures plus fraîches, donc le fait de les partir plus tard va leur être favorable. On peut les semer directement. C'est le cas pour les petits oignons verts, les radis, la roquette, le kale, les épinards», dit-elle.

Si on craint les grandes chaleurs, Tereska Gesing suggère de faire des semis à un endroit ombragé. On y plantera des petits pois, des radis, de la laitue, du chou kale, des épinards, de la bette à carde. «On fait les semis dehors, dans une zone moins chaude que dans le potager», dit-elle. Et puis on attend le retour des nuits fraîches pour planter dans le potager.

À planter plus tard

Mi-juillet

> Épinards

> Haricots

Fin juillet

> Mesclun

> Navet

> Radis

Mi-août 

> Radis

> Roquette

SOURCE: JARDIN BOTANIQUE DE MONTRÉAL

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer