De dalles et de verdure

Un stationnement fait avec des dalles à gazon,... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Un stationnement fait avec des dalles à gazon, au coeur du Plateau Mont-Royal.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'asphalte et le pavement «mur à mur» contribuent à créer des îlots de chaleur, assèchent le sol et surchargent les égouts municipaux avec le ruissellement pluvial. De plus en plus, les municipalités obligent les citoyens à faire de la place à la verdure autour de leur résidence. Les dalles alvéolées s'avèrent une avenue pavée de bonnes intentions et fort intéressante.

Des dalles alvéolées pour verdir le terrainCe n'est pas demain la veille qu'on va remplacer l'asphalte des rues et le ciment des trottoirs par un produit plus vert et écologique. Mais ailleurs, pour un usage moins intensif, on voit apparaître ces pavés ouverts en leur centre pour faire de la place à la verdure.

On en trouve dans les ruelles vertes, sur des terrains publics, et de plus en plus sur des terrains privés.

Ghislaine était sans doute un des précurseurs quand elle a fait aménager son stationnement en dalles alvéolées, il y a presque 20 ans, dans Ahuntsic. Sa préoccupation première en était une d'irrigation du sol. Elle ne regrette pas sa décision. Le produit fait le travail, est agréable à regarder, tout en permettant de garer la voiture sur une surface solide.

Ghislaine n'a jamais voulu installer de gazon dans les alvéoles, cependant, projetant plutôt d'y faire pousser de la mousse. Elle y a mis de la petite pierre en attendant. On remarque maintenant de la mousse dans certaines alvéoles. Ghislaine projette d'en transplanter dans les autres, et même de la «faire pousser» à partir d'une recette.

Et l'entretien? «Je désherbe de temps en temps», dit-elle. En ce qui concerne le déneigement, Ghislaine n'a pas de plainte particulière à formuler. Si quelques roches partent sous les coups de pelle, elle en rajoute au printemps, et voilà.

Les pavés alvéolés les plus populaires sont faits de plastique recyclé, comme c'est le cas pour les Dalles vertes, ou de béton, comme les dalles à gazon de Permacon.

Dalles vertes

Sami Hakim, ingénieur de formation, dirige l'entreprise Dalles vertes depuis 2011. Il importe les dalles d'Europe, notamment de France et de Pologne, mais rêve du jour où on pourrait en fabriquer ici. Cela contribuerait au recyclage du plastique, et permettrait d'être plus compétitif, évalue-t-il.

«De plus en plus, on voit les municipalités favoriser le verdissement de leur ville et fixer des ratios de stationnements en asphalte.»

«La conscientisation doit se faire dans la culture du recyclage. En Europe, il est carrément interdit d'enfouir le plastique dans le sol. Ça force les recycleurs et les manufacturiers à utiliser le fond de leurs barils.»

M. Hakim croit beaucoup aux qualités de la dalle de plastique, qui est très résistante à la compression, facile à manipuler et à couper, et n'absorbe ni l'eau ni la chaleur comme le béton, dit-il. Les ventes augmentent d'année en année, se réjouit-il.

Dalles de béton

C'est en Europe que la dalle à gazon est apparue, il y a une quarantaine d'années. Permacon en fabrique au Québec depuis une trentaine d'années, selon Blaise Perron, ingénieur au soutien technique de cette entreprise. La dalle à gazon a ses qualités, mais aussi ses contraintes, concède-t-il. Elle contribue à réduire les îlots de chaleur ainsi que le ruissellement d'eau vers les égouts. Mais il est utopique de croire qu'un stationnement de ce type restera entièrement vert s'il est utilisé tous les jours. L'espace pour la verdure n'est pas très grand. À cela, il faut ajouter d'autres éléments incompatibles avec le gazon, comme l'ombre de la voiture, la chaleur du moteur et le piétinement intensif. «Quand il n'y a pas de voiture, c'est vert, dit M. Perron. Les alvéoles avec le gazon, ce n'est pas facile à entretenir, c'est pour un usage occasionnel, temporaire.»

Nouveau pavé alvéolé

Chez Permacon, on fonde beaucoup d'espoir sur un tout nouveau pavé alvéolé, le Cassara Verde, lancé cette année. «On prétend qu'il sera plus performant. L'espace alloué au gazonnement est plus grand, il atteint presque 60 % du pavé. On a commencé à faire des tests de chantier l'année passée. Des tests sont encore menés actuellement avec Biopterre, pour valider certains types de plantations», précise M. Perron.

Des plantes et des pneus

Y a-t-il une formule gagnante pour faire pousser de la verdure dans des pavés de béton? C'est ce que Biopterre tente de découvrir avec cette expérience qui est tentée depuis la fin mai à l'Institut de technologie agroalimentaire, à Saint-Hyacinthe, avec les pavés Cassara Verde.

«Il y a très peu de sol, celui-ci va s'assécher, et il y a du piétinement. Pour du vivant, c'est pas mal de contraintes», explique Claude Vallée, enseignant en horticulture à l'ITA et responsable du pavillon écoresponsable de l'endroit. Une douzaine de variétés de plantes ainsi que différents granulats ont été choisis pour l'expérience. Le piétinement est reproduit avec le passage répété de voiturettes de golf. «On voit un changement dans les plantes; ce qui dépasse des alvéoles est coupé par l'écrasement, mais ce qui est dans l'alvéole y reste. C'est certain que ce n'est pas une platebande. Ça demande une nouvelle vision», souligne l'horticulteur.

Cette nouvelle vision, c'est de voir les végétaux non pas pour leur aspect physique et esthétique, mais pour leurs «fonctions»: faire percoler l'eau dans le sol, faire évaporer cette eau, rafraîchir, capter les poussières et les polluants.

«On a mesuré que s'il a plu hier et qu'on a une belle journée ensoleillée aujourd'hui, on a jusqu'à 12 degrés de différence entre la température de l'alvéole et un autre type de pavage. Ça veut dire qu'on climatise l'air, car on a un réservoir qui évapo-transpire», souligne pour sa part Claire Boivin, agronome chez Biopterre, qui supervise l'expérience.

«On ne peut plus minéraliser comme on a minéralisé dans le passé. Végétaliser les villes, c'est une solution d'avenir», conclut M. Vallée.

La dalle à gazon de Permacon... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse) - image 2.0

Agrandir

La dalle à gazon de Permacon

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Ce qu'il faut savoirVous souhaitez verdir votre entrée en intégrant des dalles alvéolées? Voici ce qu'il faut savoir avant de vous lancer.

Lit de pose

Qu'il s'agisse de dalles en plastique ou en béton, on exécute le lit de pose comme si on installait du pavé uni. Blaise Perron, de Permacon, conseille de mettre de la pierre «zéro trois quarts», ce qui permet une meilleure alimentation en eau pour le gazon. «De la pierre nette [toutes de même dimension] laisse passer l'eau trop vite», dit-il.

La plantation

Après avoir mis du bon terreau dans les alvéoles, on peut semer ou planter. Les possibilités sont multiples. Sami Hakim, de l'entreprise Dalles vertes, parle d'un mélange avec du trèfle nain. Chez Permacon, on suggère aussi un mélange à entretien minimum ou un mélange pour terrain sportif.

Sécurité

Parce que les talons hauts ne font pas nécessairement bon ménage avec les pavés alvéolés, l'ingénieur Blaise Perron suggère d'installer une allée standard à côté du stationnement, pour marcher de façon sécuritaire en tout temps.

Entretien

Parce qu'elle s'assèche plus rapidement, la verdure dans les pavés alvéolés demande des soins attentifs: il faut arroser suffisamment, surtout en période de sécheresse, désherber, fertiliser, et terreauter au besoin. Il faut aussi tondre le gazon.

La méthode «naturelle»

Après une première année de travail, on peut adopter la méthode «extensive»: on fertilise une fois par année, on ne désherbe pas, et on laisse la nature apporter ce qu'elle veut dans les alvéoles.

Encore moins d'entretien

L'idée d'entretenir le gazon dans le pavé alvéolé ne vous enchante pas? Vous pouvez remplacer les espaces creux par de la petite pierre, décorative ou pas. L'eau va percoler quand même.

L'hiver

S'il faut déneiger l'allée alvéolée, on ne va pas la gratter jusqu'au «sang» comme une surface asphaltée. Chez Permacon, on suggère de laisser un couvert de neige tapée de 2 à 4 cm, pour protéger la verdure des grands froids, et éviter qu'elle ne soit arrachée lors du déneigement. Par ailleurs, si on étend du sel sur les pavés alvéolés, la verdure ne survivra pas. Il faut faire attention également aux morceaux de glace sous les voitures, qui contiennent souvent du sel.

Bon à savoir

Le coût de l'installation n'est pas compris, mais serait sensiblement le même pour les trois modèles. Chez Les Dalles vertes, M. Hakim indique qu'habituellement, les entrepreneurs multiplient par trois le coût de la dalle, en incluant celle-ci.

Dalle verte

La dalle mesure 400 mm x 600 mm (18 po x 24 po) et a 80 mm (3,13 po) d'épaisseur.

Espace ouvert: 50 %

Poids: 8,6 kg (32 lbs)

15 $ la dalle, ce qui revient à 5,79 $ le pied carré

Dalle à gazon en béton

La dalle mesure 300 mm x 450 mm (18 po x 24 po) et a 100 mm (3,93 po) d'épaisseur

Espace ouvert: 40 %

Poids: 31,75 kg (70 lbs)

11,03 $ la dalle, ce qui revient à 4,26 $ le pied carré

Dalle Cassara Verde

La dalle mesure 300 mm x 450 mm (12 po x 18 po) et a 100 mm (3,93 po) d'épaisseur

Espace ouvert: 60 %

Poids: 15 kg (33 lb)

5,54 $ le pavé, ce qui revient à 6,49 $ le pied carré

Note: Ces informations ont été obtenues chez Méga Centre, à Montréal, qui tient les trois produits.




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer