Une maison de l'avenir en compétition internationale

Michael Jemtrud, professeur agrégé à l'École d'architecture de... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

Agrandir

Michael Jemtrud, professeur agrégé à l'École d'architecture de l'Université McGill (à gauche), est l'initiateur de l'ambitieux projet. Alexandre Gareau, finissant en génie civil à l'Université Concordia, s'est joint à TeamMtl en juin 2016 et compte bien se rendre en Chine pour se mesurer aux 21 autres équipes provenant de 10 pays et 41 universités.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À quoi ressemblera la maison dans l'avenir? On pourra en avoir une idée du 29 septembre au 2 octobre en visitant (sur rendez-vous) l'habitation conçue et réalisée par des étudiants des universités Concordia et McGill, en vue du Décathlon solaire de Chine 2018. Cette compétition internationale aura lieu à Dezhou l'été prochain et TeamMTL sera la seule équipe à représenter le Canada.

Le bâtiment se distingue à plusieurs points de vue. De très haute performance énergétique, il se veut à énergie positive (produisant plus d'énergie qu'il n'en consomme). L'équipe tient compte du contexte social et culturel dans lequel il s'inscrit, et innove aussi en présentant au concours une maison en rangée typique du marché montréalais, plutôt qu'une maison détachée.

Cette approche globale a plu à Alexandre Gareau, finissant en génie civil à l'Université Concordia. Il a commencé en juin 2016 à participer au projet, lancé par Michael Jemtrud, professeur agrégé à l'École d'architecture de l'Université McGill. Il est devenu gestionnaire de projet et compte bien se rendre en Chine pour se mesurer aux 21 autres équipes provenant de 10 pays et 41 universités.

«Une haute efficacité énergétique est visée, de même qu'un prix abordable, souligne l'étudiant. Le prototype se veut une solution concrète aux besoins du marché montréalais. On fait aussi un clin d'oeil aux habitations traditionnelles chinoises, qui ont une cour intérieure, en aménageant une terrasse à l'étage.»

Les visiteurs peuvent surtout voir la coquille de l'habitation, qui devra être démontée et entreposée dans des conteneurs avant d'être expédiée en pièces détachées dans le nord-est de la Chine. La maison est en effet constituée de 67 panneaux hyper isolés, fabriqués dans une usine du nord-est des États-Unis (Ecocor), spécialisée dans la construction de maisons visant la rigoureuse certification Passivhaus. Le système photovoltaïque hyper performant ne sera installé qu'à destination.

La maison doit être démontée et entreposée dans... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

La maison doit être démontée et entreposée dans des conteneurs avant d'être expédiée en pièces détachées dans le nord-est de la Chine. Des panneaux solaires, à côté de l'habitation, rappellent qu'un système photovoltaïque hyper performant sera installé à destination.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Peut toutefois être appréciée: la division de l'espace intérieur, séparé en deux pour offrir une grande flexibilité. Les deux sections pourraient être occupées par une seule famille ou par une jeune famille désirant habiter près de parents âgés. La partie à l'arrière pourrait aussi servir de bureau à domicile ou de logement pour des clients Airbnb.

Le rez-de-chaussée étant étroit et profond, un grand soin a été accordé à l'éclairage naturel des pièces. À noter, par exemple, le puits de lumière au-dessus de l'escalier situé au coeur de l'habitation, ainsi que l'immense apport en luminosité de la spacieuse terrasse à l'étage.

Financement de 250 000 $

TeamMtl a attiré l'attention d'Hydro-Québec, qui a décidé de parrainer l'équipe et de lui verser 250 000 $.

«Tout ce qui est lié à la domotique, à l'intégration de nouvelles technologies et à l'énergie solaire va faire partie de la maison de l'avenir, indique Louis-Olivier Batty, porte-parole de la société d'État. C'est l'avenir et on veut être prêt. On peut être fier de voir le talent du côté universitaire et le leadership exercé du côté énergétique.»

Tenant compte du contexte social et culturel dans... (ILLUSTRATION FOURNIE PAR TEAMMTL) - image 3.0

Agrandir

Tenant compte du contexte social et culturel dans lequel la maison s'inscrit, TeamMtl innove en présentant au concours une habitation en rangée typique du marché montréalais, plutôt qu'une maison détachée.

ILLUSTRATION FOURNIE PAR TEAMMTL

La maison sera évaluée selon 10 critères, dont la viabilité sur le marché, les qualités architecturales, le confort, l'innovation, l'efficacité énergétique et la capacité de production d'énergie.

Une fois en Chine, les membres de l'équipe multidisciplinaire seront mis à rude épreuve. Après avoir monté la maison, ils devront simuler une utilisation normale de la résidence en recevant à souper deux groupes de huit personnes, révèle Alexandre Gareau, qui s'est porté volontaire pour cuisiner. Ils devront aussi, par exemple, faire des brassées de lavage, inviter des voisins à une soirée cinéma et alimenter une voiture électrique, tout en s'assurant que la maison demeure à une certaine température, conserve un certain taux d'humidité et affiche au moins une consommation d'énergie nette zéro.

L'équipe, qui a déjà amassé plus de 1 million de dollars, compte organiser certaines activités pour récolter les 160 000 $ qui lui manquent pour se rendre au bout de l'aventure. Un autre défi à relever!

Le Logement haute performance (Deep Performance Dwelling) se trouve sur le campus Loyola de l'Université Concordia. Il pourra être visité du 29 septembre au 2 octobre.

Consultez le site de TeamMtl pour réserver votre place:

http://teammtl.ca/accueil.html




publicité

publicité

Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer