• Accueil > 
  • Maison 
  • > Objet-culte: les années 70 à la mode Togo 

Objet-culte: les années 70 à la mode Togo

Le fauteuil Togo, par Michel Ducaroy.... (Photo fournie par Roset)

Agrandir

Le fauteuil Togo, par Michel Ducaroy.

Photo fournie par Roset

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Muriel Françoise

Collaboration spéciale

La Presse

Avant-gardistes pour leur époque, certains meubles, luminaires et accessoires de décoration ont résisté à l'épreuve du temps... et inspirent les marques et designers de la jeune génération !

Le fauteuil Togo, par Michel Ducaroy. Michel Ducaroy... (Photo fournie par Roset) - image 1.0

Agrandir

Le fauteuil Togo, par Michel Ducaroy. Michel Ducaroy au travail.

Photo fournie par Roset

Le fauteuil Togo, par Michel Ducaroy... (Photo fournie par Roset) - image 1.1

Agrandir

Le fauteuil Togo, par Michel Ducaroy

Photo fournie par Roset

C'est un tube de dentifrice replié qui donne au designer français Michel Ducaroy l'idée du Togo, en 1972, pour la société Roset. 

Ce siège-coussin à l'assise proche du sol envoie valser le mobilier traditionnel cher aux familles de l'Hexagone. Mai 68 n'est pas loin, les révolutionnaires peuvent s'asseoir comme ils l'entendent. Le Togo, dont la robe plissée semblable à celle d'un sharpeï lui vaut quelques moqueries à son lancement, devient vite le canapé symbole des années 70 et l'article phare de Roset. Plus de 1,5 million de Togo ont été vendus à ce jour de par le monde, et le modèle est aussi le plus populaire de la marque en Amérique du Nord.

FABRIQUÉ À LA MAIN

Michel Ducaroy, qui a étudié la sculpture avant de devenir designer, a eu recours à trois types de mousse de densités différentes pour créer ce siège ultraléger et indéformable. Mis à part la matière première, tout est encore aujourd'hui fabriqué à la main dans les ateliers de Ligne Roset, à Briord, près de Lyon.

Le recouvrement de chaque fauteuilou canapé est le travail d'un tapissier spécialisé qui coud à travers la mousse pour façonner la silhouette de celui-ci. Plus de 900 coloris, tissus et cuirs sont proposés, des plus sages aux plus extravagants.

Le poids plume du Togo en fait un meuble nomade, adapté aux familles, qui se déplace du pied pour remodeler une pièce en fonction des besoins ou de l'envie du moment. Il s'intègre dans la plupart des intérieurs, du studio sous les toits au loft ou au chalet. Sa personnalité très marquée lui permet de cohabiter en beauté avec d'autres sièges dans un salon. Certains prétendent d'ailleurs que la plus belle version du Togo est la chauffeuse, soit un fauteuil à s'approprier égoïstement pour lire comme et où l'on veut.

Où le trouver ?

Boutique Ligne Roset (MUST société)

197, rue Young, Montréal




Les plus populaires : Maison

Tous les plus populaires de la section Maison
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer