FFM: le Grand Prix des Amériques à Et tout à coup à l'aube

C'est en compagnie de l'acteur Julio Jung, à... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

C'est en compagnie de l'acteur Julio Jung, à droite, et de plusieurs membres de son équipe que le réalisateur d'Et tout à coup à l'aube Silvio Caiozzi est allé cueillir le Grand Prix des Amériques.

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le film chilien Et tout à coup à l'aube (Y De Pronto El Amanecer) de Silvio Caiozzi a remporté hier soir le Grand Prix des Amériques du 41e Festival des films du monde.

Pour ce cinéaste vétéran, il s'agit d'un second prix en 17 ans au festival montréalais, lui qui était reparti de l'édition de 2000 avec le trophée de la meilleure mise en scène pour Coronación.

L'oeuvre de 195 minutes raconte le retour, après 45 ans d'absence, de Pancho Veloso (Julio Jung), écrivain à potins, dans sa ville natale de Patagonie où il s'était retrouvé en danger de mort sous le régime de Pinochet.

«À mes deux visites ici, je repars très heureux, a dit M. Caiozzi en entrevue à La Presse. Mon long métrage porte sur l'humanité et la capacité des êtres humains à se reconstruire.»

«Tout le jury a eu un coup de coeur pour le film», nous a confié le cinéaste et membre du jury Roger Cantin. «C'est un vrai chef-d'oeuvre, avec un souffle à la Amélie Poulain. L'histoire explore un sujet très sérieux, mais d'une façon très humaine.»

C'est M. Cantin qui, en l'absence de la présidente du jury, Fanny Cottençon, a présenté le prix. Cette dernière est retournée en France dimanche soir après la délibération des trois membres du jury rassemblés à Montréal (les deux autres ont envoyé leurs choix par courriel). Mme Cottençon devait jouer au théâtre à Paris dès le début de la semaine, nous a expliqué le président du FFM, Serge Losique.

Dans un message lu par M. Losique, la comédienne française a dit avoir passé «de très beaux moments cinématographiques » à Montréal, qu'elle visitait pour la première fois. «Le Festival porte bien son nom: une magnifique ouverture sur le monde, a-t-elle dit. Notre palmarès est à l'image de cette diversité.»

En dépit de cette absence et de toutes les aspérités associées au festival depuis des années, il faut quand même reconnaître que la soirée d'hier était de bon ton et que le public était nombreux. Le parterre de l'Impérial étant bien rempli, il a fallu ouvrir le balcon.

En fin de cérémonie, un Serge Losique tout de noir vêtu et toujours aussi sûr de lui et de la pérennité de son festival a annoncé les dates des deux prochaines éditions! Il s'agit du 23 août au 3 septembre 2018 et du 22 août au 2 septembre 2019.

Autres gagnants

Outre les noms déjà mentionnés, la 41e édition du FFM a récompensé hier d'autres artisans du cinéma au Cinéma Impérial hier soir. Ce sont: 

Prix de la meilleure interprétation féminine

Irena Kovacevic pour Druzinica, The Basics of Killing de Jan Cvitkovic (Slovénie/Serbie)

Prix de la meilleure interprétation masculine

Karel Roden dans le long métrage A Prominent Patient de Julius Sevcik (République tchèque/Slovaquie)

Prix du meilleur scénario

Hossein Namazi pour Appendix

Prix de la meilleure contribution artistique

Les longs métrages Hidden Sword de Xu Haofeng (Chine) et Anna Karenina de Karen Shakhnazarov (Russie) ex-aequo.

Documentaires du monde

The Life Between Images de Werner Nekes (Allemagne)

Prix de l'innovation

Sayakbay, d'Ernest Abdyjaparov




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer