Stranger Things 2: encore plus étrange

Gaten Matarazzo, Finn Wolfhard, Caleb McLaughlin et Noah Schnapp... (PHOTO FOURNIE PAR NETFLIX, ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Gaten Matarazzo, Finn Wolfhard, Caleb McLaughlin et Noah Schnapp dans Stranger Things 2.

PHOTO FOURNIE PAR NETFLIX, ASSOCIATED PRESS

Chantal Guy
La Presse

Qu'on soit fan ou pas, difficile de passer à côté de la deuxième saison de Stranger Things, qui a occupé le week-end de beaucoup d'amateurs d'écoute en rafale et monopolisé les réseaux sociaux. Quoi de neuf dans la ville de Hawkins et dans son Monde à l'envers?

Encore plus populaire

Lancée vendredi, à cinq jours de l'Halloween, la deuxième saison de Stranger Things, des frères Duffer, a fait l'objet de marathons de visionnement par des hordes de fans qui voulaient avoir tout vu avant d'arriver au bureau hier. Combien sont-ils au juste? Netflix ne dévoile pas ses chiffres, mais selon le magazine Forbes, c'est une série locomotive de l'entreprise dans le monde concurrentiel de la télé en ligne. Plus de 8 millions de téléspectateurs ont regardé la première saison dans les deux premières semaines - 70 % des abonnés qui ont regardé deux épisodes ont regardé toute la série. La série a obtenu 18 sélections aux Emmy, et une publicité de 5 millions pour annoncer la deuxième saison au Super Bowl a provoqué le plus grand buzz sur les réseaux sociaux parmi les 65 marques annoncées pendant le match. Et, bien sûr, une célébrité instantanée pour les jeunes acteurs de la série. Millie Bobby Brown, qui incarne Onze, a maintenant près de 5 millions d'abonnés sur Instagram...

Encore plus sombre

Dans le dernier épisode de la première saison, Will (Noah Schnapp) était sauvé du Monde à l'envers et finissait par recracher une petite bête dans son lavabo. Cette petite bête, Dustin (Gaten Matarazzo) l'a prise en affection et l'a surnommée Dart, mais elle ne cesse de grossir et se montre de plus en plus menaçante. Ce n'est pas la seule chose que Will a rapportée du Monde à l'envers, qui tisse littéralement ses tentacules sous la ville de Hawkins (avec quelques brèches vers ce monde parallèle), et dont l'esprit maléfique se glisse dans le corps de Will - ce qui, bien sûr, angoisse sa mère Joyce (Winona Ryder, à peine calmée). Pendant ce temps, Onze est cachée (un peu trop longtemps) dans une cabane, protégée par Jim (David Harbour), avant d'aller à la recherche de sa mère, et une nouvelle fille entre dans la petite bande de nerds, Max (Sadie Sink). Plus de menaces, plus de larmes, plus de visites dans le très glauque monde parallèle font de cette deuxième saison une série plus sombre, où Noah Schnapp, presque absent de la première, montre tout son talent en possédé. C'est vraiment le casting des enfants qui fait tout le charme de Stranger Things.

La deuxième saison de Stranger Things mise sur... (PHOTO FOURNIE PAR NETFLIX, ASSOCIATED PRESS) - image 2.0

Agrandir

La deuxième saison de Stranger Things mise sur la nostalgie, avec notamment des références à des jeux d'arcade comme Dragon's Lair, Dig Dug, Centipede et Pac-Man.

PHOTO FOURNIE PAR NETFLIX, ASSOCIATED PRESS

Encore plus nostalgique

Il n'y a pas un décor dans Stranger Things 2 où l'on n'a pas eu le souci de «ploguer» des produits des années 80 pour séduire les geeks, quand ce n'est pas une figure connue de la même décennie. Ainsi, le nouveau copain de Joyce est joué par Sean Astin, vedette de The Goonies, dont l'esprit est célébré depuis le début de la série. On y retrouve une fête d'Halloween où les garçons sont déguisés en Ghostbusters, mais des références aussi à AlienGremlins (Dart la bibitte va faire des dégâts), Mad Max, un clin d'oeil au spray net de Farrah Fawcett, les walkies-talkies qui préfigurent les téléphones cellulaires, une créature surnommée Demogorgon (d'après Donjons & Dragons), les musiques de The Clash, Duran Duran, Queen, Bon Jovi, Cyndi Lauper... Mais surtout, une arcade qui va rappeler des souvenirs à tous les joueurs de jeux vidéo, avec des références à Dragon's LairDig DugCentipedePac-Man... Les frères Duffer (et leurs décorateurs et accessoiristes) se payent vraiment la traite, comme on dit, pendant que sur les réseaux sociaux, les fans cherchent frénétiquement les «oeufs de Pâques» cachés dans tous les plans.

Encore deux saisons

On entre ou on n'entre pas dans l'univers de Stranger Things (comme dans le Monde à l'envers). Ceux qui aiment la proposition seront probablement comblés par cette deuxième saison, les autres resteront pareillement exaspérés devant un scénario alambiqué et tapissé de petites pointes nostalgiques. Stranger Things, c'est très «poseur», disons, mais joyeusement poseur. Deux saisons supplémentaires ont été annoncées, qui seront tournées assez rapidement, puisque les principaux comédiens, prépubères au début, sont en pleine croissance (et de plus en plus demandés au cinéma). Les frères Duffer ont avoué au Hollywood Reporter qu'ils savaient comment se terminera leur histoire, mais pas vraiment combien de saisons il leur faudra. Une chose est certaine, le Monde à l'envers risque de conserver son mystère, selon Ross Duffer. «Nous racontons l'histoire du point de vue des êtres humains, et il n'y a pas de façon qu'ils puissent vraiment connaître cet endroit.»




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer