Les quatre survivants de La voix

David Marino... (PHOTO FOURNIE PAR OSA IMAGES ET TVA)

Agrandir

David Marino

PHOTO FOURNIE PAR OSA IMAGES ET TVA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est ce soir à TVA que La voix mettra en orbite sa prochaine étoile, qui rejoindra, au firmament des gagnants, Valérie Carpentier, Yoan Garneau, Kevin Bazinet et Stéphanie St-Jean. Les quatre finalistes de cette année ont tous des couleurs très différentes. Il y a le jeune crooner David Marino, le chanteur pop Ludovick Bourgeois, la diva Rebecca Noelle et le gars d'à côté, Frank Williams. Voici leur bulletin de fin de session.

David Marino

18 ans, Montréal

Équipe Pierre Lapointe

David Marino a été constant tout au long de son aventure. Il n'a donc ni progressé ni régressé. Son audition à l'aveugle, où il a interprété Stuck On You d'Elvis Presley, demeure son moment phare de la compétition. Tous les coachs, dont Pierre Lapointe en premier, avaient enfoncé le bouton rouge pour ce jeune homme fort sympathique, qui aime la pizza et les années 50.

Son look de crooner, avec les cheveux séparés sur le côté et les costards chics, a été accentué au fil des semaines. Le bilingue David pourrait facilement mener une carrière à la Michael Bublé ou Josh Groban.

On l'a senti beaucoup moins en confiance lors de son duel avec Renée Deschênes sur Désormais de Charles Aznavour. Sa voix chevrotait et la justesse n'était pas toujours au rendez-vous. Pas terrible comme segment.

En quarts de finale, où David arborait le noeud papillon, il s'est repris en s'appropriant la difficile chanson Quand ça balance de Michel Legrand. Et la semaine dernière, il a été solide et élégant sur L.O.V.E., en version bilingue, de Nat King Cole. Ambiance de «big band» en prime.

Chances de gagner: moyennes

Ludovick Bourgeois... (PHOTO FOURNIE PAR OSA IMAGES ET TVA) - image 2.0

Agrandir

Ludovick Bourgeois

PHOTO FOURNIE PAR OSA IMAGES ET TVA

Ludovick Bourgeois

24 ans, Lorraine

Équipe Éric Lapointe

Ludovick Bourgeois a le vent dans les voiles. En demi-finale, c'est le candidat qui a arraché le plus gros pourcentage (71%) du vote populaire. Beau bonhomme, joueur de hockey, guitariste et fils de Patrick Bourgeois des BB, Ludo dispose d'un arsenal diversifié pour mettre K.O. ses adversaires.

Lors de son excellente audition à l'aveugle, on aurait juré entendre son célèbre papa quand il a repris Tu ne sauras jamais des BB Physiquement, il lui ressemble aussi, c'est frappant.

Son duel avec Anthony Monderie-Larouche n'a pas été heureux, cependant. Les deux ont chanté avec difficulté It's My Life de Bon Jovi. Une prestation à oublier, qui est d'ailleurs introuvable sur le web.

Quand Ludovick choisit une chanson dans son registre, comme Drops of Jupiter de Train ou Faithfully de Journey, il offre des tours de chant pas du tout gênants. Il ne possède peut-être pas l'organe le plus puissant du groupe, mais il compense par son charisme et sa confiance, qui font de lui le meneur à l'aube de ce dernier tour de piste.

Chances de gagner: excellentes

Frank Williams... (PHOTO FOURNIE PAR OSA IMAGES ET TVA) - image 3.0

Agrandir

Frank Williams

PHOTO FOURNIE PAR OSA IMAGES ET TVA

Frank Williams

32 ans, Moncton

Équipe Isabelle Boulay

Il faudra que le vote du Nouveau-Brunswick soit immensément fort pour hisser Frank sur la plus haute marche du podium demain. Car ce n'est pas le candidat qui a le plus scintillé jusqu'à présent. De façon timide, il s'est faufilé en finale sans offrir de performance magistrale.

La première fois que nous l'avons vu, il s'attaquait à Aline du chanteur français Christophe et ce n'était pas super convaincant. Seule Isabelle Boulay s'était retournée pour Frank aux auditions à l'aveugle, les trois autres coachs avaient passé leur tour.

Son duel avec Joshua (Crying de Roy Orbison) n'a pas cassé la baraque. Frank Williams a été à son apogée en quarts de finale sur la pièce T'envoler de Paul Daraîche, qui lui allait comme un gant. La semaine dernière, il a battu de justesse le métalleux Louis-Paul avec une reprise ordinaire d'On jase de toi de Noir Silence. Un choix douteux pour une étape aussi importante de la compétition.

Des quatre survivants, Frank Williams est celui que je trouve le plus générique. Des artistes comme lui, malheureusement, il y en a déjà beaucoup au Québec. N'est-ce pas, Dany Bédar, Boom Desjardins et les gars de Kaïn?

Chances de gagner: faibles

Rebecca Noelle... (PHOTO FOURNIE PAR OSA IMAGES ET TVA) - image 4.0

Agrandir

Rebecca Noelle

PHOTO FOURNIE PAR OSA IMAGES ET TVA

Rebecca Noelle

32 ans, Ottawa

Équipe Marc Dupré

Je sais, il paraît que c'est commun, mais ça me mystifie quand même. Comment une personne aussi jeune que Rebecca, qui habite Ottawa, ne s'exprime-t-elle pas mieux en français, malgré tous les efforts qu'elle a déployés? Ce n'est pas anodin comme détail. Dans les quatre dernières années, les gagnants de La voix ont tous été francophones. Et la question linguistique demeure un sujet épineux pour les Québécois.

Cela dit, Rebecca a une voix magnifique, la meilleure des quatre finalistes, et de loin. A-t-elle tout ce qu'il faut pour séduire les téléspectateurs? Ça reste à voir.

Rebecca a d'abord fait partie de l'équipe de Pierre Lapointe. Après un duel chancelant avec Hanorah sur I Try de Macy Gray, Pierre Lapointe l'a mise au ballottage. Soyons honnête, Rebecca n'avait pas été particulièrement époustouflante sur ce morceau. Marc Dupré l'a tout même prise sous son aile.

Rebecca est la seule des quatre finalistes à être passée par les chants de bataille, où elle a interprété brillamment Who's Lovin' You des Jackson Five, ce qui l'a remise dans la course. À partir de cet instant, on a senti que Rebecca était sur une lancée et son rythme n'a jamais ralenti. Mention spéciale à ses looks toujours superbes.

Chances de gagner: minces




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer