La BBC se sépare de Jeremy Clarkson, animateur vedette de Top Gear 

Pour la BBC, la fin du contrat avec... (PHOTO ANA POENARIU, archives AFP)

Agrandir

Pour la BBC, la fin du contrat avec Jeremy Clarkson pourrait avoir d'importantes implications financières, Top Gear rapportant environ 50 millions de livres par an.

PHOTO ANA POENARIU, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

La BBC a annoncé mercredi sa décision de se séparer de Jeremy Clarkson à la suite d'un énième incident créé par le présentateur vedette de Top Gear, une émission automobile suivie par des centaines de millions de passionnés à travers le monde.

«C'est avec regret que j'ai dit aujourd'hui à Jeremy Clarkson que la BBC ne renouvellerait pas son contrat», qui expire fin mars, a indiqué dans un communiqué Tony Hall, le directeur général de la BBC.

Il a précisé que le présentateur s'était rendu coupable «d'agression physique et verbale» à l'encontre d'un producteur, Oisin Tymon.

«Ni Jeremy Clarkson ni aucun témoin n'ont contesté le fait que Oisin Tymon a été victime d'une agression physique et verbale sans aucune provocation de sa part», a-t-il déclaré.

Le directeur général a précisé que l'émission serait présentée «ces prochains mois» par Kim Shillinglaw, une productrice-maison avant que la chaîne ne travaille au «renouvellement» du programme «pour 2016».

L'animateur de 54 ans était mis à pied depuis deux semaines par la BBC, après l'altercation avec l'un des producteurs de l'émission.

Connu pour son ton irrévérencieux, il a suscité dans le passé maintes polémiques avec des sorties provocatrices et parfois même racistes -- traitant par exemple les Mexicains de «paresseux» et de «bons à rien».

Il avait d'ailleurs indiqué être en sursis depuis le dernier incident majeur, l'année dernière en Argentine. Une Porsche qu'il conduisait lors d'un tournage en Patagonie portait la plaque d'immatriculation «H982FLK», évoquant selon les Argentins la guerre des Malouines (Falkland en anglais) de 1982.

Malgré cette réputation sulfureuse, Jeremy Clarkson a reçu une énorme vague de soutien, une pétition demandant sa réintégration ayant recueilli plus d'un million de signatures sur la plate-forme change.org. Le premier ministre britannique, David Cameron, est lui-même venu à son secours, le décrivant comme «un de (ses) amis, un grand talent».

Pour la BBC, la fin du contrat avec Jeremy Clarkson pourrait avoir d'importantes implications financières, Top Gear rapportant environ 50 millions de livres par an.

Cette émission automobile bénéficie d'une audience exceptionnelle: la BBC estime à 6,5 millions le nombre des téléspectateurs qui suivent la série au Royaume-Uni seulement. Ils seraient 350 millions à travers le monde.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer