31e FIJM: coups de coeurs des programmateurs

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Masada Marathon organisé autour du saxophoniste visionnaire John Zorn, concert 20e anniversaire consacré aux artistes du label NinjaTune, série El Duende Flamenco, puissants doublés vintage, prix décernés à Dave Brubeck et Smokey Robinson, et beaucoup plus encore. Voici les coups de coeur d'André Ménard, Laurent Saulnier et Caroline Johnson, à qui l'on doit la 31e programmation en salle du Festival international de jazz de Montréal - dévoilée hier à l'Astral.

André Ménard, directeur artistique et cofondateur du FIJM, se réjouit des prises suivantes: «Mon vieux coeur m.o.r. (middle of the road) est très heureux d'accueillir Boz Scaggs; 35 ans que j'attendais ça! Quant au chanteur aborigène et non voyant Goeffrey Gurrumul, je le trouve hypnotique. Je suis très content de la venue de Smokey Robinson, jamais venu au Festival! Lou Reed, John Zorn et Laurie Anderson, c'est pas mal, non? La Suissesse Sophie Hunger, est un de mes plus gros flashs. Je l'ai vue à la Boule Noire de Paris, elle a un accompagnement intéressant, avec tuba, entre autres. Vraiment une artiste extraordinaire. John Surman et Howard Moody au grand orgue à l'église St.James, ça sera spécial. Je suis aussi très content de la venue du trompettiste polonais Tomasz Stanko. Enfin, je suis très fier de la série flamenca (Dorantes, Chano Dominguez, Diego «El Cigala» et Juan Carmona) que j'ai montée avec ma collègue Johanne Bougie, ça s'annonce é-coeu-rant!»

Laurent Saulnier, vice-président à la programmation au FIJM ainsi qu'aux FrancoFolies, s'exprime à son tour: «Je suis content qu'on ait réussi à monter une solide série Invitation (Paolo Fresu, Robert Glasper, Manu Katché) et la ramener au Gesù - Johanne Bougie et Caroline Johnson y ont surtout travaillé, André et moi avons participé aux idées. Je suis particulièrement fier qu'on souligne de façon importante le 20e anniversaire de Ninja Tune, un des labels importants des deux dernières décennies. Il faut souligner que ce programme spécial au Métropolis (Spank Rock, Kid Koala, DJ Food, etc.) a été monté de concert avec le bureau nord-américain de Ninja (installé à Montréal). Je suis également très satisfait de Jazz d'ici, une série assez forte avec des trucs inédits (par exemple, l'hommage au regretté Len Dobbin avec Félix Stüssi et Jean-Nicolas Trottier) et des projets qui ont marqué l'année (Christine Jensen Jazz Orchestra, etc.). Qui plus est, nous avons réussi à créer de vrais événements spéciaux, dont celui autour de John Zorn.»

Caroline Johnson

Caroline Johnson, directrice de la programmation, qui a d'ailleurs géré le cas John Zorn, se montre plus qu'enthousiaste d'avoir mis la main sur le Masada Marathon - auquel participeront Uri Caine, Mark Feldman, Marc Ribot, Dave Douglas, etc.

«Ça va être su-per! Parmi mes coups de coeur, il y a aussi ce groupe congolais Staff Benda Bilili, extraordinaire! Ces artistes sont tous physiquement handicapés, ils créent une musique populaire qu'on n'a jamais entendue. En world, c'est la grosse affaire! Je suis aussi très heureuse de la venue de Gil Scott Heron; il vient avec un groupe et j'ai eu de super bons commentaires à ce titre. Je suis aussi enchantée par l'invitation des ensembles de Tomasz Stanko, Tord Gustavsen et Sophie Hunger.»

Alain Simard

Pour sa part, le président du Festival international de jazz met beaucoup d'ardeur à justifier le choix du chanteur Lionel Richie, prévu au gala d'ouverture: «Il est un des compositeurs les plus prolifiques de l'époque Motown, il a écrit sans arrêt pour lui comme pou d'autres, We Are The World, tous ces hits... comme un juke box», soutient Alain Simard, avant de mettre l'accent sur les doublés de la programmation en salle.

À commencer par le gala d'ouverture:

«J'annonce d'ailleurs une supplémentaire (le 26 juin) de ce doublé qui comprend les concerts de Lionel Richie et de Cassandra Wilson, prix Miles-Davis. Nous avons aussi Nadja et Smokey Robinson, un des auteurs de chansons parmi les plus importants du 20e siècle. C'est lui, notamment qui a écrit My Girl Has Gone que les Beatles avaient reprise. Et je peux vous dévoiler un autre scoop: c'est à lui qu'on décernera le Montréal Jazz Spirit Award.»

Et Simard est déjà reparti sur ses programmes doubles:

«Nous avons un doublé pas piqué des vers avec les Doobie Brothers et le Steve Miller Band; assez spécial de voir un tel spectacle, pour les gens de mon âge... qui aiment s'asseoir! Y a aussi les Fabulous Thunderbirds avec Taj Mahal... Enfin, vous verrez que cette programmation comporte un volet vintage assez exceptionnel.»

Le président du FIJM conclura son intervention par un vibrant plaidoyer pour le retour de Dave Brubeck, prévu en clôture. «Il aura 90 ans cette année, il est un ami du festival que nous avons produit au moins une douzaine de fois. L'an dernier, il a fait son concert après avoir appris la mort de son fis aîné! Un homme extraordinaire, courageux.... C'est pourquoi nous avons décidé de lui remettre un prix Miles-Davis spécial, pour l'ensemble de son oeuvre.»

* * *

Les billets de la 31e programmation en salle du Festival international de jazz de Montréal seront mis en vente ce samedi, à compter de midi.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer