Pirouette fouettée au Goethe Institut

Katja Melzer, nouvelle directrice du Goethe Institut.... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Katja Melzer, nouvelle directrice du Goethe Institut.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Cloutier

Pour ouvrir sa saison culturelle automnale, le Goethe-Institut présente une soirée de danse fort originale avec les têtes d'affiche Cyril Baldy et Tilman O'Donnell auxquelles s'ajoutent les renommés Dana Michel, Hanako Hoshimi-Caines, Adam Kinner et Jacob Wren.

Anciens danseurs à la Forsythe Company de Francfort, le Germano-Français Cyril Baldy et  le Germano-Américain Tilman O'Donnell ont créé une pièce surprenante qui se questionne sur la pratique contemporaine de leur art - marqué par la sexualité et la violence notamment - tout en se basant sur les techniques du ballet. 

«Où s'en va la danse?», semblent demander ces deux virtuoses qui s'exécutent en lenteur, mais avec force et précision, sous des masques. 

Dans une autre pièce du Goethe, les spectateurs pourront aussi voir une nouvelle création de Dana Michel qui sera présentée à Berlin à l'automne. Le programme complet du week-end se nomme Whateverness Singularities et définit plutôt bien la saison du Goethe.

«Je travaille en continuité avec ce qu'avait réalisé Manfred Stoffl, dit la nouvelle directrice de l'Institut Katja Melzer. On va continuer de présenter de la danse, du théâtre et des arts médiatiques. Le Goethe est déjà un diffuseur, mais on s'implique de plus en plus aussi comme producteur de nouvelles oeuvres. C'est très motivant.»

Whateverness Singularities... (Photo fournie par Tilman O'Donnell et Cyril Brady) - image 2.0

Agrandir

Whateverness Singularities

Photo fournie par Tilman O'Donnell et Cyril Brady

On montrera donc davantage d'art visuel, ajoute-t-elle. Le Goethe présente en ce moment une série d'expositions d'une quinzaine d'artistes allemands et autrichiens dans diverses galeries, puis amènera deux autres créateurs, Anne Imhof et Sharyar Nashat à la Biennale d'art contemporain le mois prochain. Le Goethe fera même sentir sa présence en musique à Pop Montréal.

«Montréal possède cet esprit de collaboration qui nous intéresse et auquel on veut participer avec d'autres partenaires», explique Katja Melzer. 

Parmi les autres activités organisées par le Goethe cet automne, on retrouvera le journaliste Wolfgang Bauer, auteur du livre Franchir la mer sur les réfugiés syriens, qui participera au FIL. Le film de Margarethe von Trotta sur l'incontournable philosophe Hannah Arendt (2013) sera aussi présenté dans le volet cinéma.

La chorégraphe d'origine américaine et vivant à Berlin, Meg Stuart viendra, elle, présenter son premier solo Hunter à l'Usine C du 13 au 15 octobre. Un documentaire, Before We Go, la mettant en vedette avec le Québécois Benoît Lachambre, sera également projeté.

Enfin, le Goethe sera également ouvert lors des Journées de la culture du 30 septembre au 2 octobre. 

______________________________________________________________________________

Whateverness Singularities est présenté ce soir et demain à 20h au Goethe Institut.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer