Poésie et Asie aux Grand Ballets canadiens

Le ballet Kaguyahime, inspiré d'une légende japonaise, est... (Photo Damian Siqueiros, fournie par les grands ballets canadiens)

Agrandir

Le ballet Kaguyahime, inspiré d'une légende japonaise, est chorégraphié par Jiri Kylian dans le cadre de la saison 2015-2016 des Grands Ballets Canadiens.

Photo Damian Siqueiros, fournie par les grands ballets canadiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Vénérable, l'âge de 58 ans? Pas quand on s'appelle les Grands Ballets canadiens, qui ont dévoilé en début de semaine une programmation 2015-2016 tout en vitalité. À quelques mois de son déménagement dans l'Espace Danse, un édifice qui réunira plusieurs troupes et écoles dans le Quartier des spectacles, la grande compagnie fondée par Ludmilla Chiriaeff en 1957 propose une saison déclinée notamment autour de la poésie et... de l'Asie! Littérature, kodo et tutu!

Préludes

Création fort attendue que ce programme double présenté en mars 2016 sous le nom de Préludes: d'une part, une chorégraphie hommage à la musique de Rachmaninov, signée par le Suisse Ken Ossola et intitulée poétiquement La lueur de l'aube; d'autre part, une chorégraphie hommage au beau temple d'Angkor Wat, au Cambodge, imaginée par l'Américain Shen Wei et baptisée RE-(II).

Don Quixote

Toujours en quête de sa Dulcinée, l'«homme de la Mancha» imaginé par le grand écrivain espagnol Cervantes en 1605 est de retour, cette fois sur scène, le temps d'un ballet interprété par le fougueux Ballet Nacional de Cuba. Virtuosité, couleurs et chaleur sont au programme pour raconter les aventures et les rêves de Don Quixote, accompagné de son cheval Rossinante et de son serviteur Sancho Panza, de ses moulins à vent et de ses chimères.

Rêve

En 2013, cette chorégraphie de Stephan Toss avait ravi bien du monde. Sur une musique qui fait appel tant à Chostakovitch qu'à Bach et James Brown (!), le chorégraphe se penche sur le thème de la nuit et ses mystères dans un ballet conçu expressément pour les Grands Ballets il y a trois ans à la demande de son directeur artistique, Gradimir Pankov. Rêve sera à l'affiche en mai et en juin 2016 au Théâtre Maisonneuve.

Coppélia

Au nombre des plus classiques des classiques du ballet figure Coppélia, créé en 1870 sur la musique de Léo Delibes. Signe des temps, c'est cette fois le Shanghai Ballet, dont c'est le premier passage à Montréal, qui reprend cette oeuvre tout en grâce et en sourire. La chorégraphie du Français Pierre Lacotte, pétillante de légèreté et de charme, conviendra particulièrement pour convertir des néophytes aux joies du ballet classique, en février prochain.

Kaguyahime

Une reprise attendue que cette Kaguyahime, princesse de la lune, qui a foulé la scène montréalaise pour la première fois en 2012. Inspiré d'une des plus fameuses légendes japonaises, le chorégraphe tchèque Jiri Kylian a conçu en 1988 cette chorégraphie marquante, scandée par les tambours kodo, qui marie tradition ancestrale et mouvement contemporain. Une trentaine de danseurs et une vingtaine de musiciens, dont le Kodo and Gagaku Ensemble, se mêleront pour l'occasion, en octobre, à la salle Wilfrid-Pelletier.

Casse-Noisette

Que seraient l'hiver et le temps des Fêtes sans la présentation du ballet Casse-Noisette, sur la musique de Tchaïkovski et inspiré au départ, rappelons-le, d'un texte d'Alexandre Dumas? C'est une jolie tradition que plus de 2 millions de spectateurs ont déjà respectée! On pourra applaudir les exploits dansés de la petite Clara, de la Reine des neiges, du Roi des Souris, de la Fée des dragées et compagnie en décembre, à Wilfrid-Pelletier. Le beau ballet sera précédé du 6e Marché Casse-Noisette: ce marché de Noël à caractère caritatif se tiendra au Palais des congrès de Montréal.

Information: grandsballets.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer