Foutrement: turpitudes du triangle amoureux

Foutrement conjugue dans et théâtralité.... (Photo fournie par la production)

Agrandir

Foutrement conjugue dans et théâtralité.

Photo fournie par la production

Créée en 2010 à La Chapelle, Foutrement, de la jeune chorégraphe montréalaise Virginie Brunelle, sera présentée au Théâtre de Quat'sous, après avoir été applaudie en Belgique, au Danemark, en Italie, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas.

Après Les cuisses à l'écart du coeur, la pièce qui l'a fait connaître sur la scène contemporaine montréalaise et européenne et lui a permis de bénéficier du mentorat de Dave St-Pierre, Virginie Brunelle poursuit son désir de démythifier les relations entre les hommes et les femmes dans Foutrement, une création qui se penche sur l'adultère.

«Je m'inspire souvent d'histoires personnelles. Je me suis donc basée sur une vraie émotion pour écrire ce trio. Bizarrement, c'est durant une histoire d'adultère vécue que m'est venu le titre de la pièce. Foutrement était alors un mot récurrent dans mon vocabulaire et une de mes interprètes m'a dit: «Tu l'as ton titre !» raconte Virginie Brunelle.

Conjuguant danse et théâtralité, Foutrement est l'histoire d'un homme (Simon-Xavier Lefebvre) qui tombe sous le charme d'une femme (Isabelle Arcand), puis d'une autre (Claudine Hébert), qui apparaît dans le décor pour perturber un amour que l'on croit être profond.

«L'homme est soumis au jeu de la séduction, à la tentation et à ses pulsions, explique la chorégraphe. C'est l'aventure sexuelle et un peu l'illusion de l'amour, mais le doute aussi, avec un couple qui se remet en question.»

Le trio livre une performance très physique, alliant à la fois danse classique et contemporaine à travers six tableaux.

«Je me suis lancée dans quelque chose d'assez périlleux pour l'interprète masculin qui porte seul pendant 65 minutes les deux danseuses. C'est très athlétique et, mis à part un tableau, les deux filles sont toujours sur pointes. On passe de figures plus classiques que j'ai un peu «salies» pour les ramener à une approche plus contemporaine.»

Les trois danseurs évoluent sur une scène épurée, portant simplement des sous-vêtements blancs, un choix de la chorégraphe qui a voulu laisser toute la place aux lignes et aux muscles des corps de ses interprètes. «Ça allait aussi très bien avec le thème de l'infidélité. Je voulais aller vers quelque chose de plus osé qui dévoile ouvertement les formes», précise-t-elle.

Virginie Brunelle sera en tournée avec Foutrement en Belgique, puis au Pays-Bas en 2013. Elle est en attente de financement pour sa prochaine création et dit vouloir se pencher sur les rapports entre individus en société afin de travailler avec un plus grand nombre de danseurs.

_______________________________________________

Foutrement, du 25 au 28 janvier au Théâtre de Quat'Sous.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer