Le danseur Manuel Legris dirigera le Ballet de l'Opéra de Vienne

Sur le même thème

Agence France-Presse
Vienne

Le danseur étoile français Manuel Legris a été désigné pour diriger à partir de septembre 2010 le Ballet de l'Opéra d'État (Staatsoper) et de l'Opéra populaire (Volksoper) de Vienne, a-t-on appris jeudi auprès de ces institutions.

Manuel Legris, qui doit prendre ses fonctions le 1er septembre 2010, en même temps que le futur directeur général du Staatsoper, le Français Dominique Meyer, succèdera pour un mandat de cinq ans au Hongrois Gyula Harangozo, en poste depuis 2005. Il dirigera également l'école du Ballet.

Formé à l'École de danse de l'Opéra de Paris, Manuel Legris, 44 ans, a été engagé à 16 ans dans le corps de ballet.

Il y a été remarqué par Rudolf Noureev, qui l'a fait passer en juillet 1986 directement de sujet à étoile, sans passer par la classe de premier danseur, à l'issue d'une représentation sur la scène du Metropolitan Opera de New York.

Le danseur, qui fera le 15 mai ses «adieux officiels à la scène» en tant qu'étoile de l'Opéra de Paris, s'est produit à plusieurs reprises au Staatsoper de Vienne.

La ministre autrichienne de la Culture, Claudia Schmied, s'est félicitée de la nomination à Vienne d'«un des danseurs majeurs de notre temps» et d'une «personnalité qui jouit de la plus haute considération dans le monde du ballet».

Le Ballet de l'Opéra de Vienne, fort de 110 danseurs, «a besoin d'être relancé car on n'en entend pas parler, il ne tourne plus. Il doit rayonner dans le monde entier. Il fallait trouver une personnalité qui permette ce développement-là», a expliqué à l'AFP Dominique Meyer.

«Pour moi, il est la personne idéale (pour le poste), avec son expérience de danseur de très haut niveau international, sa compétence technique. Il a vu comment on atteint l'excellence à l'école de danse en France, il a vu comment Noureev lui-même organisait le travail de la compagnie quand il y était», a ajouté M. Meyer.

La directrice de la danse de l'Opéra de Paris, Brigitte Lefèvre, s'est dite pour sa part «contente pour lui (Manuel Legris), pour cet amour qu'il a de la danse».

«Les danseurs de l'Opéra de Vienne peuvent être satisfaits : Manuel est une grande personnalité artistique, c'est quelqu'un de travailleur et qui aime faire travailler les autres», a poursuivi Mme Lefèvre.

Ce «bébé Noureev», selon l'expression de la directrice du Ballet de l'Opéra de Paris, rejoindra à Vienne une compagnie que le danseur-chorégraphe russe aura marquée de son empreinte pendant plus de 20 ans, entre 1964 et 1988.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer