Clara: passion simple

Étienne Pilon et François-Xavier Dufour dans une scène de... (Photo Marie-Andrée Lemire, fournie par l'Espace Go)

Agrandir

Étienne Pilon et François-Xavier Dufour dans une scène de Clara

Photo Marie-Andrée Lemire, fournie par l'Espace Go

La PresseLuc Boulanger 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Théâtre de l'Opsis ouvre la saison d'Espace Go avec Clara, une adaptation de la très belle novella d'Anne Hébert Aurélien, Clara, Mademoiselle et le Lieutenant anglais, dans une adaptation très juste de Pierre-Yves Lemieux. Si la proposition sert bien l'une des missions de la compagnie dirigée par Luce Pelletier (porter un regard sur des textes classiques), la mise en scène n'est pas à la hauteur.

L'oeuvre est un récit initiatique, bercé par la beauté et la cruauté du monde. Fille unique élevée par un père taciturne (Étienne Pilon), après que sa mère est morte en couches, Clara (Alice Moreault) grandit dans l'isolement et le silence de la campagne.

À 10 ans, la fille ne sait pas encore lire ni écrire. Sur l'insistance de Mademoiselle, l'institutrice du village (Émilie Bibeau), elle finira par se rendre en classe et s'éveiller à la connaissance, avec de fort bons résultats. 

Le monde s'ouvre alors à Clara... pour ensuite brusquement se refermer, à l'aube de l'adolescence, avec la rencontre du Lieutenant anglais. Beau, ténébreux et perturbé.

Porté par une langue belle et précise (il n'y a pas un mot de trop dans le livre), le récit d'Anne Hébert est dense et bref. Il évoque la fin de l'innocence. L'auteure a peint un tableau d'une grande beauté, mêlant la puissance du jour aux profondeurs des ténèbres, la force de la nature à la démesure des sentiments. «Son innocence comme un fruit vert à cueillir dans la campagne ravinée par l'orage», écrit-elle à propos de Clara.

Photo de production de la pièce Clara, production... (Photo Marie-Andrée Lemire, fournie par l’Espace Go) - image 2.0

Agrandir

Photo de production de la pièce Clara, production Théâtre de l’Opsis présentée à l’Espace GoAvec Émilie Bibeau, François-Xavier Dufour, Alice Moreault et Étienne Pilon. Mise en scène Luce Pelletier.Photo Marie-Andrée Lemire, fournie par l’Espace Go

Photo Marie-Andrée Lemire, fournie par l’Espace Go

Malheureusement, la mise en scène de Pelletier est beaucoup trop sage pour évoquer la beauté et les excès de cet univers à la fois dur et allégorique, organique et symbolique. Qui plus est, le jeu des acteurs (à l'exception du très solide Étienne Pilon) est inégal. Avec sa diction exagérément classique, son lyrisme, François-Xavier Dufour (le Lieutenant) semble jouer dans Les Feluettes! Il aurait fallu mieux le diriger.

De plus, on a peine à croire le passage de l'enfance à l'adolescence de Clara, et on ne retrouve pas le magnétisme de l'oeuvre de l'auteure du Torrent, bien qu'on assiste à quelques scènes belles et sensuelles. Finalement, le traitement est beaucoup trop sage pour une histoire de passion extrême.

* * *

Clara. D'Anne Hébert. Adaptation théâtrale de Pierre-Yves Lemieux. Mise en scène de Luce Pelletier. Au théâtre Espace Go, jusqu'au 1er octobre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer