2013-03-21 08:40:00.000

Laurent Paquin : l'imperfection, c'est bon

Dans son spectacle L'ereure est humaine, Laurent Paquin... (Photo: Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Dans son spectacle L'ereure est humaine, Laurent Paquin soulève plusieurs imperfections de la vie dans lesquelles il est impossible de ne pas se reconnaître.

Photo: Olivier Jean, La Presse

Partager

Chantal Guy
La Presse

En plus de nous imposer une grosse faute d'orthographe dans le titre de son nouveau spectacle solo, Laurent Paquin nous inflige la liste de toutes ces petites erreurs que tout le monde ne peut s'empêcher de commettre. Hier, pour sa première médiatique au Monument-National, il était impossible de ne pas se reconnaître au moins une tare dans cette liste. L'humoriste a donc raison de dire que «les erreurs, c'est comme les épais, elles se reproduisent» et, pourquoi pas, que si l'erreur est humaine, est-ce finalement l'humain qui est une erreur?

Mais ce sont précisément ces erreurs et ces imperfections qui font le pain et le beurre d'un humoriste. Qui font aussi que la vie est remplie de surprises, plus ou moins drôles parfois, mais presque toujours comiques quand on y repense ensuite. Ainsi, Laurent Paquin aborde la fidélité (qui n'a pas de mérite quand on est laid), son mariage avec sa cousine pour les prêts et bourses (difficile à expliquer à sa future copine), notre espèce de foi increvable en ces «jobeux» qui ne coûtent pas cher et qui démolissent la maison ou foutent en l'air un déménagement...

Quelques évidences

Il n'y a rien de plus universel que l'erreur, finalement. C'est à la fois un sujet porteur et vendeur, mais plus difficile qu'on ne le croit puisque certaines blagues perdent en surprise tellement elles sont des évidences ou se veulent trop consensuelles. On les voit venir de loin. Les blagues sur le hockey, et le rapport du père et du fils dans ce sport, même si c'est touchant, on finit par se demander si tous les humoristes ont eu le même père, au bout du compte. Un sociologue devrait se pencher là-dessus.

Mais c'est lorsqu'il parle de lui, de son côté «moumoune» qui le fait brailler même pour des pubs médiocres, sa description complètement folle de ces émissions de rénovation qui abusent à l'extrême du pathos - c'est Canal Vie qui lui a fait découvrir à quel point le monde est «fucké» et on ne peut qu'être d'accord! - ses petits préjugés, positifs ou négatifs, sa dépendance à la nourriture qui lui vaut les commentaires les plus insignifiants ou sa vision de nos dépendances aux technologies, bref, dans ces segments, Paquin touche assurément sa cible et fait rire sans aucun problème. En fait, il s'arrange pour qu'on puisse rire de nos problèmes en parlant des siens, ce qui est toujours réconfortant.

Malgré un certain manque d'originalité par moments, on ne peut nier que Laurent Paquin offre une bonne performance. Il est l'un des humoristes les plus attachants de la profession. Sa bouille sympathique est en totale contradiction avec les grossièretés qui sortent de sa bouche, et cela a toujours été sa force. Surtout, son ahurissement face à ces erreurs qu'on pourrait éviter, face à ces multiples névroses qui sont le lot de tout le monde, ne peut qu'être partagé par le public. L'imperfection rassemble bien plus que la perfection, et Laurent Paquin l'a bien compris.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer