Kyle Cragle: objectif Cirque

En se joignant au Cirque du Soleil, le jeune artiste de cirque américain Kyle... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En se joignant au Cirque du Soleil, le jeune artiste de cirque américain Kyle Cragle réalise un vieux rêve. Diplômé de l'École nationale de cirque de Montréal il y a cinq mois, le Texan de 20 ans est la nouvelle recrue d'Ovo, que vous reconnaîtrez cette semaine à son costume de libellule.

Le déclic s'est fait à l'âge de 9 ans. Kyle Cragle se trouvait à Orlando en famille. Son oncle avait des billets pour La Nouba.

«On a tous été, sans trop savoir à quoi s'attendre, raconte l'artiste texan dans un français impeccable. Il y avait quelque chose de magique dans ce spectacle. En sortant du théâtre, j'ai dit à mes parents que je voulais travailler pour le Cirque du Soleil! Dès ce jour, tout a changé pour moi. J'ai orienté mes activités vers le cirque. C'était plus fort que moi, je ne pensais qu'à ça.»

À l'époque, Kyle faisait de la gymnastique compétitive. Il continuera d'ailleurs à en faire pendant cinq ans, tout en passant ses étés dans des camps de l'École nationale de cirque de Montréal (ENC). Petit à petit, le cirque a pris toute la place. 

«Il y avait un numéro de diabolo dans La Nouba que j'ai tellement aimé, j'ai acheté le DVD du spectacle et je l'ai étudié pendant des années. Je peux encore le faire aujourd'hui!»

Plus tard, en voyant Quidam, toujours du Cirque du Soleil, il a découvert la discipline des équilibres grâce à un numéro interprété par la spécialiste russe Olga Pikhienko. «J'ai vraiment adoré ça, se rappelle-t-il. Pendant ces années-là, j'ai découvert que j'étais très flexible, donc durant ma formation à l'École nationale de cirque, j'ai combiné les équilibres avec la contorsion.»

Le jeune Texan s'est d'abord fait remarquer en mai dernier dans le spectacle Colibri des finissants de l'École nationale. Aussitôt après, le collectif de Québec Flip Fabrique l'a embauché pendant tout l'été à Québec pour son spectacle Crépuscule. Mais c'est vraiment pour le Cirque du Soleil que le coeur de Kyle Cragle bat depuis 11 ans. Dès sa troisième année à l'ENC, il a mis une vidéo sur le site de casting du Cirque.

Réaliser un rêve

«Le jour de la générale de Colibri, le Cirque m'a appelé pour me demander si j'étais prêt à me joindre à la distribution du spectacle Ovo en remplacement de Vova Hyrchenko, se remémore le jeune artiste. Honnêtement, c'était la réalisation d'un rêve d'enfance. Ils m'ont demandé de créer un nouveau numéro d'équilibre à partir de la structure d'origine, utilisée à la création du spectacle en 2009.»

Dans Ovo, qui explore le monde des insectes, il incarnera une libellule. «Mon numéro est l'un des premiers du spectacle, au moment où la nature s'éveille, précise-t-il. J'essaie d'établir une relation avec mes cannes, qui représentent ma maison, comme la libellule vivant dans une plante.» 

«Je n'ai eu que quatre semaines pour créer le numéro, mais je réagis bien sous pression, même si je suis un peu nerveux en ce moment...»

Qu'est-ce qu'il apprécie tant du Cirque du Soleil? «Dès le départ, le Cirque a capté mon regard, répond Kyle Cragle. J'ai tout de suite aimé l'esthétique, les costumes, les maquillages. J'ai une personnalité flamboyante qui correspond à ce style-là, dit-il en rigolant. Il faut dire que c'est la première compagnie de cirque contemporain que j'ai découverte. Chez moi, c'était plutôt les spectacles des Ringling Brothers qu'on voyait...»

Pour la première fois de sa vie, Kyle Cragle passera Noël loin de sa famille, en tournée. «C'est particulier, confie-t-il, mais le Cirque sera ma famille pendant deux ans. J'ai hâte de jouer à Montréal, devant mes amis, mais j'ai surtout hâte au printemps prochain, parce que le Cirque s'arrêtera dans cinq villes du Texas! Pour moi, ce sera extraordinaire de jouer devant ma famille et mes amis d'enfance.»

__________________________________________________________________________

Au Centre Bell du 29 novembre au 4 décembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer