Le Cirque Alfonse séduit les Anglais

La troupe du Cirque Alfonse, originaire de Saint-Alphonse-Rodriguez, est en... (Photo IVANOH DEMERS, archives LA PRESSE)

Agrandir

La troupe du Cirque Alfonse, originaire de Saint-Alphonse-Rodriguez, est en vedette au festival londonien Wonderground.

Photo IVANOH DEMERS, archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les barbus du Cirque Alfonse ont une bonne raison de sourire: le cabaret Barbu, foire électro-trad, qu'ils présentent à Londres jusqu'au 25 septembre, recueille des critiques très positives. Non seulement les médias anglais sont sous le charme de la troupe de Saint-Alphonse-Rodriguez, mais celle-ci a eu la visite-surprise de Madonna la semaine dernière.

La Madone, qui est une habituée du festival Wonderground (dans le cadre duquel la compagnie québécoise se produit), est venue voir le spectacle avec sa famille - en entrant discrètement par l'arrière-scène. Une photo d'elle avec les artistes québécois a d'ailleurs été publiée sur la page Facebook d'Alfonse.

«Elle nous a dit qu'elle avait beaucoup aimé le spectacle, on a parlé avec elle pendant une dizaine de minutes, c'était vraiment cool», nous a confié le meneur de la troupe, Antoine Carabinier.

Le producteur anglais Underbelly, qui a repéré la troupe québécoise à Édimbourg l'an dernier, a d'ailleurs relayé l'information sur les réseaux sociaux. «C'est rare pour une petite troupe québécoise comme la nôtre de rencontrer une star comme Madonna, poursuit Antoine Carabinier. Ça nous a "crinqués"!»

Entre la Madone et le Brexit

Barbu est le spectacle-vedette de Wonderground, qui a lieu juste à l'extérieur du Southbank Center de Londres (l'équivalent de la Place des Arts).

Le cabaret acrobatique qui est présenté dans une spiegeltent - chapiteau antique en bois de chêne d'environ 500 places - affiche un taux d'assistance d'environ 75 % depuis ses débuts à Londres le 15 juin.

Peut-on parler d'un effet Madonna? «Je ne crois pas, répond Antoine Carabinier, mais il y a certainement eu un effet Brexit parce qu'il y a eu une baisse d'assistance après le vote. Avec la parution des critiques, ça remonte un peu.»

Les acrobates du Cirque Alfonse entourent Madonna, qui... (Photo tirée de la page Facebook du Cirque Alfonse) - image 2.0

Agrandir

Les acrobates du Cirque Alfonse entourent Madonna, qui a assisté à leur spectacle la semaine dernière.

Photo tirée de la page Facebook du Cirque Alfonse

Critiques élogieuses

Le Times de Londres parle d'un spectacle «joyeusement coquin, sexy et plein d'esprit», tandis que The Upcoming décrit Barbu comme l'un des plus «captivants spectacles de cirque alternatif» de Londres. «Un homme barbu qui fait de la roue Cyr dans une boule disco gonflable: voilà exactement ce dont nous avons besoin au moment où le monde extérieur implose», écrit non sans humour The Evening Standard.

La visite de la Madone pourrait bien sûr entraîner la visite d'autres stars - ce ne serait pas la première fois -, mais Antoine Carabinier garde la tête froide.

«C'est cool qu'elle soit venue, mais Robert Lepage va venir voir le spectacle ce week-end et ça aussi, c'est tripant! Ce qui est génial avec la spiegeltent, c'est qu'on est vraiment proches du public. Ce show-là est à son meilleur lorsqu'il est présenté dans ce chapiteau.»

La troupe de cirque, qui promène ses deux spectacles Timber et Barbu en Europe depuis plus de deux ans, présentera son cabaret électro-trad à l'Opera House de Sydney, en Australie, de janvier à mars 2017. «Notre performance à Édimbourg l'été dernier et à Londres en ce moment nous ouvre plusieurs portes, se réjouit Antoine Carabinier. On n'a pas fini de les présenter.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer