Saison 2014-2015 de La TOHU: dans la cuisine avec les 7 doigts

Les 7 doigts de la main ont présenté... (Photo: Alain Décarie, La Presse)

Agrandir

Les 7 doigts de la main ont présenté un extrait de leur prochain spectacle, Cuisine et confession, hier au dévoilement de la programmation de la TOHU.

Photo: Alain Décarie, La Presse

Pour sa 11e saison à la tête de la TOHU, Stéphane Lavoie a eu la main heureuse. Le directeur général du diffuseur des arts du cirque avait envie d'inviter des compagnies amies, avec qui il a créé des «relations à long terme». Le hasard «des tournées et des cargos» a fait qu'elles ont (presque) toutes répondu à l'appel.

Résultat: on verra de nouveau Les 7 doigts de la main et Flip Fabrique, mais aussi les deux troupes australiennes Circa et Circus Oz. Le spécialiste des ombres Philippe Beau fera aussi une petite virée au printemps. Enfin, les deux pièces de théâtre de Robert Lepage, Pique et Coeur, présentées la saison dernière, seront reprises au mois de février.

La saison débutera donc le 28 octobre avec une nouvelle création des 7 doigts de la main: Cuisine et confessions. La compagnie montréalaise, qui a ouvert le dernier festival Montréal complètement cirque avec sa pièce Intersection, enchaîne les projets. Cette fois, leur pièce acrobatique se mêlera aux effluves de la cuisine pour solliciter «notre odorat et notre goût».

La cofondatrice des 7 doigts, Shana Carroll, s'est inspirée d'un livre de recettes appartenant à sa grand-mère. Hier soir, neuf artistes de la troupe ont présenté un numéro acrobatique en même temps qu'ils préparaient une omelette pour une spectatrice. On a entre autres pu voir un numéro de jonglerie avec des fouets de cuisine.

À la fin de la représentation, le public sera invité à manger ce qui aura été cuisiné. Shana Carroll signe la mise en scène avec Sébastien Soldevila.

Le retour de Circa

La programmation automnale se poursuivra le 20 novembre avec la troupe australienne Circa, qui a présenté ici au moins quatre pièces, dont les très marquantes Wunderkammer et S.

Leur nouvelle création, Opus, réunira sur scène 14 acrobates-danseurs accompagnés du quatuor à cordes Debussy (de Lyon), qui interprétera des pièces de Chostakovitch.

Comme pour ses pièces précédentes, le directeur artistique Yaron Lifschitz continue d'explorer la place de l'individu dans le groupe. Les extraits vidéo que nous avons pu voir s'inscrivent dans la lignée du répertoire de la compagnie, qui propose des pièces abstraites, mais extrêmement évocatrices.

Selon Stéphane Lavoie, qui a vu Opus lors de sa création à Lyon en 2013, il s'agit de «l'aboutissement de la démarche artistique de Yaron dans la recherche de la pureté du geste». La compagnie, qui axe ses performances sur le travail de ses interprètes (il y a peu d'appareils acrobatiques), y propose «une véritable fusion entre le cirque et la musique classique».

Le collectif de Québec Flip Fabrique, découvert au festival Montréal complètement cirque en 2013, élira domicile à la TOHU pendant les Fêtes, à compter du 17 décembre. La troupe menée par Bruno Gagnon reprendra sa pièce Attrape-moi, qui a été présentée cette année pendant six mois au théâtre Chamäleon de Berlin.

Un an après avoir fait sa première halte au Québec, où elle a présenté sa pièce From the Ground Up, la compagnie australienne Circus Oz repasse par Montréal avec But Wait... There's More. Nous sommes aux antipodes de la recherche et de l'esthétique de Circa. Oz fait plutôt dans le cirque cabotin et festif, avec une énergie extrêmement communicative.

«C'est un spectacle qu'ils ont créé au mois de juin dans une configuration circulaire, a précisé Stéphane Lavoie. C'est une création qui est plus à l'image de cette compagnie, qui est toujours en interaction avec le public. Il y a notamment un magnifique numéro de trapèze volant, qui sera avantagé par la circularité de la scène.»

Reprise de Pique et Coeur

Ceux qui n'ont pas eu la chance de voir les deux premiers volets de Jeux de cartes créés par Robert Lepage pourront se reprendre l'an prochain. Les pièces Pique et Coeur seront reprises au mois de février, juste avant la série de Circus Oz. La TOHU sera alors configurée à 360 degrés.

Les deux pièces abordent notre rapport au monde arabe à travers une multitude de personnages et de situations qui révèlent les frictions entre l'Orient et l'Occident. Si Pique se passe essentiellement dans un casino de Las Vegas sur fond de guerre en Irak, Coeur s'attarde aux croyances et aux religions. En Algérie au XIXe siècle et aujourd'hui à Québec.

Les deux derniers volets de la tétralogie, Carreau et Trèfle, n'ont pas encore été créés.

Durant le congé de Pâques, du 2 au 6 avril, on pourra voir un spectacle du Français Philippe Beau, Magie d'ombres... et autres tours. Ce spécialiste des ombres chinoises, qui a notamment travaillé à la conception d'un numéro de du Cirque du Soleil (avec Robert Lepage), a conçu un spectacle «autour des cinéastes qui ont marqué son imaginaire».

L'Impro Cirque, qui a donné un aperçu de ce qu'est un match d'impro entre circassiens en ouverture du dévoilement de la programmation, hier, jouera trois soirs à la TOHU, du 23 au 25 avril.

Enfin, l'École nationale de cirque de Montréal conclura la saison avec ses deux spectacles de fin d'année présentés en alternance à partir du 26 mai. Les 12 et 13 septembre, l'École nationale présentera aussi gratuitement son Atelier de recherche et de création avec huit élèves de deuxième année. L'Atelier sera mis en scène par le Mexicain Edgar Zendejas.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer