Timber!, le sens de la famille

Julie Carabinier et son frère Antoine racontent le... (Photo: Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Julie Carabinier et son frère Antoine racontent le bonheur qu'ils ont de travailler en famille. Ils seront à la TOHU pour présenter leur spectacle festif du 18 au 31 décembre.

Photo: Ivanoh Demers, La Presse

Partager

Josée Lapointe

Découvert à l'occasion du Festival Montréal complètement cirque il y a un an et demi, le Cirque Alfonse est la nouvelle sensation du cirque québécois. La troupe tricotée serré originaire de Saint-Alphonse-Rodriguez, dans Lanaudière, revient à la TOHU avec son imagerie de cabane de bûcherons et sa musique traditionnelle, une ambiance parfaite pour un spectacle des Fêtes. Antoine Carabinier et sa soeur Julie nous parlent du bonheur de travailler en famille et de leurs Noël d'enfance.

Q: Pourquoi Timber! est-il un bon spectacle de Noël?

R: Antoine: Il n'a pas été créé pour Noël, mais il fait référence à nos traditions passées, plus ancrées, alors c'est sûr que ça marche. Et il y a un côté familial qui est très fort chez Alfonse, avec Julie et moi, son chum Jonathan, leur petit garçon Arthur et notre père qui sont dans le spectacle, notre mère qui est directrice de tournée, les membres de la troupe qui sont des vieux amis de l'École de cirque. Il y a même un de nos copains du secondaire parmi les musiciens!

Julie: Toutes les générations sont sur scène, ça va de 18 mois à 66 ans. En plus il y a la musique traditionnelle québécoise, c'est super festif et léger. La TOHU va aussi être décorée, ce sera une grosse soirée.

Q: Vous avez changé des choses dans le spectacle?

R: Antoine: Il s'est resserré. On vient de finir une tournée de 10 villes au Québec, en Abitibi, sur la Côte-Nord, à Rivière-du-Loup, Brossard, L'Assomption, Joliette. On a fait une trentaine de représentations, qui ont permis au spectacle de vivre, parce qu'on ne l'avait pas rejoué depuis le festival. Mais c'est pour ça qu'on l'a créé, pour retrouver le monde en région qui n'ont pas la chance de voir ces spectacles à Montréal. Et là on a des projets pour l'Europe en 2013, des spectacles en Suisse, des négociations avec Londres, c'est vraiment démarré.

Q: C'est donc la première fois que vous tournez en famille. C'est comment?

R: Antoine: Ç'a super bien été, même si on appréhendait un peu. Mais comme ça fait des années qu'on se connaît tout le monde, ç'a été facile.

Julie: Mais il ne faut pas mélanger le travail et la famille et parfois c'est difficile, on est plus émotifs à tous les niveaux. Mais on a trouvé une façon de travailler qui fonctionne. C'est quand même bizarre avec notre père, quand on doit le conseiller et lui donner des indications pour la scène... Mais on a trouvé une façon de lui parler pour qu'il accepte les commentaires, et lui a appris à être capable de les prendre.

Q: Comme frère et soeur, vous avez aussi beaucoup travaillé en duo dans des cabarets en Europe. Vous tombez-vous sur les nerfs des fois?

R: (Ensemble) C'est rare!

Antoine: On a les mêmes amis, on fait le même métier, on crée des choses ensemble et tout ça s'est passé de manière très naturelle. En fait, on est chanceux de pouvoir vivre ça.

Julie: C'est vrai. Depuis qu'Arthur est né, Antoine l'a vu pratiquement tous les jours.

Q:On peut élever un enfant en tournée?

R: Julie: Ça ne fait pas de différence. Même que c'est mieux parce qu'on est tout le temps avec lui. Je n'ai pas besoin de me lever le matin pour aller le reconduire à la garderie. Son terrain de jeu, c'est les théâtres, les coulisses. Mais on est aussi bien entourés.

Q: C'est important pour vous d'avoir le sens de la famille?

R: Julie: Pour moi ça va de soi que c'est le plus important. On est toujours allés partout avec nos parents, on a voyagé, c'est sûr que ça nous vient d'eux.

Antoine: On a toujours été proches de nos parents. Depuis qu'on fait du cirque, on a beaucoup voyagé. Alors quand on est au Québec on en profite à fond pour être avec eux. Peut-être qu'être loin, ça rapproche.

Q: Noël dans la famille Carabinier, ça ressemble à quoi?

R: Antoine: On n'a jamais fait de gros party, c'est assez simple. Mais notre tradition, c'est d'aller à la messe de minuit en ski de fond.

Julie: Nos parents vivent dans le bois, alors on fait une heure de ski de fond à la belle étoile pour se rendre à l'église du village. C'est vraiment nos plus beaux souvenirs.

Q: Vous ne le faites plus?

R: Antoine: Ah oui, cette année on va le faire. Surtout que ces dernières années ç'a été plus difficile de se voir à Noël, parce qu'on travaillait à l'étranger.

Q: Quel est votre plat de Noël préféré?

R: (Ensemble, en se regardant) La fondue suisse!

Antoine: C'est mon père (ndlr: qui est d'origine suisse) qui la prépare. Elle est débile bonne.

Timber! du Cirque Alfonse, du 18 au 31 décembre

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • <i>Timber!</i> à la TOHU : <i>party </i>de famille

    Cirque

    Timber! à la TOHU : party de famille

    De retour après avoir surpris tout le monde il y a un an et demi lors du festival Montréal complètement cirque, le Cirque Alfonse investit la TOHU... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer