Le Cabaret du Casino rouvre ses portes

Un spectacle «néo-burlesque», combinant plusieurs genres musicaux, sera... (PHOTO HUGO-SéBASTIEN AUBERT, LA PRESSE)

Agrandir

Un spectacle «néo-burlesque», combinant plusieurs genres musicaux, sera présenté au nouveau Cabaret du Casino de Montréal, avant de partir en tournée aux États-Unis à l'automne.

PHOTO HUGO-SéBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Cinq ans après sa fermeture, le «nouveau» Cabaret du Casino de Montréal rouvrira ses portes le 9 septembre avec le Cabaret burlesque.

Une douzaine de danseurs et d'acrobates partageront la scène avec un orchestre et des chanteurs, dont Yanick Lanthier. La troupe burlesque comptera également sur les «meneuses de revue» Rita Tabbakh (La voix, Sherazade) et Tamara Dupuis.

«C'est un spectacle néo-burlesque», précise Richard Massicotte, en faisant référence au spectacle Absinthe présenté à Las Vegas depuis quelques années. «Il y aura un clin d'oeil à l'ancien burlesque, mais on combinera les genres musicaux: un mélange de Madonna, Michael Bublé et Ray Charles! Il y aura aussi un peu de nudité, mais ce sera de bon goût, il n'y aura pas de lutte dans la boue...»

Richard Massicotte, qui travaille à la conception de ce spectacle depuis près d'un an, espère que ce Cabaret burlesque deviendra LE spectacle en résidence du Casino. En tout cas, il est déjà promis à une tournée nord-américaine, notamment à Atlantic City et à Detroit, où il sera présenté à la fin de l'automne. Il est aussi question qu'il soit présenté au Caire et à Dubaï.

Des projets plein la tête 

Gregory Charles, dont le Qube avoisine le Casino de Montréal, s'est chargé de détailler l'ensemble de la programmation du Cabaret à titre de porte-parole des Casinos du Québec. La saison démarrera le 3 septembre avec une représentation unique du crooner Tony Bennett. Gino Vannelli sera également au Casino un soir, le 5 septembre.

L'artiste-producteur, qui se prépare à la première officielle de son spectacle Plamondon le 2 septembre (en hommage au parolier Luc Plamondon), en a profité pour rappeler les beaux jours du burlesque à Montréal dans les années 50. Des spectacles de variétés présentés dans des lieux-cultes comme le Copacabana, où ses parents se sont d'ailleurs rencontrés, a-t-il dit.

Gregory Charles n'a pas manqué non plus de souligner la qualité de cette nouvelle salle de 616 places avec mezzanine, qui permettra au Casino d'accueillir des galas de boxe et des tournois de poker. «Une salle multifonctionnelle qui a beaucoup gradué sur le plan technologique», a-t-il insisté, notamment grâce à l'apport de Moment Factory.

Nouveau système de son, d'éclairage et de projections multimédias, nouvelle configuration de la salle, tout a été refait de manière à offrir aux spectateurs une expérience «immersive» complète.

Parmi les autres spectacles produits par le groupe Bazz au Casino, mentionnons Forever Michael, spectacle hommage à Michael Jackson créé en 2011 à l'opéra du Caire, en Égypte, que l'on pourra voir ici à partir du 5 novembre. Mais aussi Jukebox II, à la mi-octobre, et un hommage à Frank Sinatra d'Alain Dumas. Des spectacles seront également présentés en matinée.

Gregory Charles, qui a reçu cette semaine l'aval du CRTC pour l'achat des stations Radio-Classique de Québec et de Montréal annoncé en décembre 2014, ne manque pas de projets. Outre les spectacles Plamondon et Vintage présentés dans son Qube, il animera l'émission Virtuose, l'hiver prochain à Radio-Canada.

Comme il a le don d'ubiquité, Gregory Charles ouvrira également la semaine prochaine le nouveau Sommet des arts de la musique de Longueuil avec Tout l'opéra, un condensé des airs d'opéra les plus populaires, qu'il livrera sur scène avec le ténor Marc Hervieux. Ils seront accompagnés par l'Orchestre symphonique de Longueuil.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer