RBO - The Tounes: comme ils nous manquent!

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quel beau flash que d'avoir pensé à RBO et ses tounes nounounes, qui ont miraculeusement survécu malgré les années, pour animer une soirée d'été en plein centre-ville. Mais ce flash aurait pu n'être qu'une jolie idée si les Rock et belles oreilles et leur équipe n'en avaient pas fait un spectacle jubilatoire complètement fou dont se souviendront longtemps tous ceux qui ont eu la bonne idée de se rendre place des Festivals hier soir.

Peu après 21 h 10, Guy A., Yves, Bruno et André sont venus rejoindre les Porn Flakes sur la scène adossée à la rue Sainte-Catherine devant une place des Festivals un peu à l'étroit dans ses atours du festival Juste pour rire. Une place bondée de fans de RBO qui trépignaient d'impatience tellement ils avaient envie de rire et de chanter. Des irréductibles qui, sans doute bénis par les rares dieux que RBO n'a jamais écorchés, ont pu faire l'un et l'autre sans que le ciel leur tombe sur la tête. 

> Nos photos

The Tounes n'était évidemment pas qu'un tour de chant, mais aussi un spectacle total qui a dépassé de beaucoup les attentes les plus folles. Si RBO a entrepris la soirée avec ses grands succès (I Want to Pogne, La chanson de RBO et un medley Ça rend rap/Re fe le me le) pour que le public «crisse son camp» aussitôt après, comme l'a dit Guy A., il a joyeusement raté son coup.

Comment partir quand, sur l'écran, Cherze Siachon présente la famille Labotte, que l'équipe de Saint-Jean-de-Bosco profite de sa tribune à Génies en herbe pour préparer l'arrivée sur scène des Suppositoires de Satan et que Ringo Rinfret lui-même répond aux questions de Guy A. à Tout le monde en parle avant d'être accueilli comme la star quétaine qu'il a toujours été par une foule qui ne demande pas mieux que de chanter avec lui Pourquoi se droguer? 

Les personnages rendus célèbres par RBO ont défilé sur scène comme sur l'écran, et même Richard Z. Sirois est venu faire son tour, juste avant Mitsou, appelée en relève de Chantal Francke, qui a eu droit à de chaleureux applaudissements depuis son siège sur l'estrade VIP.

Ce spectacle d'exception aux allures de fête de famille a évidemment permis de revoir les Bidules chanter leurs versions ridicules des chansons d'un groupe anglais obscur dans lesquelles Denis Coderre et Justin Trudeau ont désormais leur place. Parce que RBO ne s'est évidemment pas contenté de régurgiter ses numéros les plus attendus. Chaque chanson, chaque sketch avaient une petite touche actuelle, souvent baveuse, parfois vulgaire, toujours réjouissante. 

De quoi nous faire regretter que RBO ne donne pas suite à cette formidable soirée. Non seulement leur humour, leur esprit et leur irrévérence sont intacts, mais on a plus que jamais besoin d'eux.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • RBO: <em>The suite</em>

    Humour et variétés

    RBO: The suite

    Le spectacle unique qu'a donné RBO sur la place des Festivals mercredi aura probablement une suite. Rien n'est encore décidé, mais il y a une réelle... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer