Exclusif

La LNI célébrera ses 35 ans au Stade olympique

Pour Claude Legault, tout a commencé avec l'improvisation.... (Archives La Presse)

Agrandir

Pour Claude Legault, tout a commencé avec l'improvisation. «La LNI, c'est ma naissance comme acteur», dit-il.

Archives La Presse

André Duchesne
La Presse

La Ligue nationale d'improvisation célébrera son 35e anniversaire avec un match des étoiles sur l'aire de jeu du Stade olympique le 6 juin prochain. Et elle profitera de l'occasion pour admettre Claude Legault à son Temple de la renommée, a appris La Presse.

Le grand public pourra assister à cette soirée-bénéfice où d'ordinaire, quelques centaines de billets sont vendus à prix fort. Mille sièges seront mis en vente dans une des sections 100, la première donnant sur le terrain. La patinoire de la LNI sera aménagée tout près de cette section pour la présentation du match des étoiles dont Yvan Ponton sera l'arbitre.

«Je me sens un peu ambivalent face à cet hommage, dit Claude Legault en entrevue. Robert Gravel voyait la LNI comme un clin d'oeil et c'est de cette façon que je veux recevoir cet hommage. En même temps, je me sens très honoré.»

Pour Claude Legault, tout a commencé avec l'improvisation. «La LNI, c'est ma naissance comme acteur, dit-il. C'est grâce à l'improvisation que j'ai fait carrière. J'ai vu le tout premier match télédiffusé à Télé-Québec. C'était une finale entre les Noirs et les Jaunes. Je me suis dit que je voulais faire cela. Par la suite, j'ai fondé le Mouvement d'improvisation de Montmorency à ce cégep de Laval avec mon ami scénariste Benoît Chartier. C'est avec la LNI que j'ai appris la spontanéité dans le jeu et dans l'écriture.»

Anciennement de Juste pour rire et d'evenko, c'est le président de la Régie des installations olympiques (RIO), David Heurtel, qui a eu l'idée de ce match au Stade olympique. Il a été contacté par la LNI pour être président d'honneur de la soirée-bénéfice et a accepté, tout en proposant que l'événement soit tenu dans l'est de la ville.

«Présenter un match des étoiles de la LNI au coeur du Stade, c'est quelque chose d'historique et de fascinant, indique M. Heurtel. Lorsque j'ai fait cette proposition, les gens de la LNI étaient surpris. Puis, ils ont accepté. Ce sera une soirée inusitée, un beau trip

«L'endroit est approprié pour fesser fort, lance de son côté François-Étienne Paré, directeur artistique de la LNI. À l'aube du 35e anniversaire, nous voulions marquer le coup. Ce sera fait!»

Dans le passé, les soirées-bénéfice annuelles de la LNI avaient lieu au Medley, au Club Soda et à la TOHU.

Grand public

Pour M. Heurtel, cette soirée s'inscrit dans le plan de relance des installations olympiques. «Notre but est d'exploiter l'ensemble du potentiel du parc, c'est-à-dire ses capacités culturelles, sportives et communautaires», dit-il.

Quant au volet grand public, il est très important aux yeux de Claude Legault. «Je comprends l'importance des soirées-bénéfice, mais je voulais que soient présents des gens qui aiment l'improvisation et qui vont aux soirées. On fait un show pour ces gens-là», dit le joueur retraité qui a remporté quatre coupes Charade en sept ans de jeu.

On ne sait pas encore qui seront les comédiens qui participeront à cette soirée. Le casting est en cours, nous dit François-Étienne Paré.

Selon le site web de la LNI, on compte actuellement 49 membres au Temple de la renommée. Parmi eux, nommons Robert Gravel, Denis Bouchard, Michèle Deslauriers, Yves Jacques, Diane Jules, Francine Grimaldi, Robert Lepage, Jacques L'Heureux, Janine Sutto, etc.

«Claude est un des joueurs les plus marquants de la nouvelle génération de joueurs et même de toute l'histoire de la LNI», dit François-Étienne Paré pour justifier l'accession de M. Legault à ce cénacle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer