• Accueil > 
  • Arts > 
  • Nouvelles 
  • > Gilbert Rozon accusé d'agression sexuelle par sa belle-soeur 
Source ID:; App Source:

Gilbert Rozon accusé d'agression sexuelle par sa belle-soeur

Martine Roy, la belle-soeur de Gilbert Rozon, a affirmé... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Martine Roy, la belle-soeur de Gilbert Rozon, a affirmé mardi matin sur les ondes du 98,5 FM avoir été agressée sexuellement sur son lieu de travail par l'ex-patron de Juste pour rire au milieu des années 90.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Martine Roy, la belle-soeur de Gilbert Rozon, a affirmé mardi matin sur les ondes du 98,5 FM avoir été agressée sexuellement sur son lieu de travail par l'ex-patron de Juste pour rire au milieu des années 90. Dix mois après avoir porté plainte au criminel, elle prend la parole en espérant que les procédures en cours s'accélèrent puisqu'aucune accusation n'a été déposée contre son présumé agresseur.

Contactée par La Presse, Martine Roy n'a pas souhaité revenir sur les circonstances de son agression, préférant référer à l'entrevue qu'elle a accordée au 98,5 FM où elle  affirme avoir été violée par Gilbert Rozon dans une loge du Cabaret du Musée Juste pour rire où elle était directrice adjointe, dans le milieu des années 1990.

> Écoutez l'entrevue au 98,5 FM

«Il m'accote sur le comptoir. Il descend mes culottes et carrément il m'agresse. Et moi, j'ai figé, j'ai complètement figé, parce que je [ne] ne pouvais pas croire ce qui se passait», a confié Mme Roy, directrice chez IBM, commissaire aux droits de la personne, et militante LGBTQ depuis son congédiement des Forces armées canadiennes à cause de son orientation sexuelle.

Encouragée par les témoignages rendus publics dans la foulée du mouvement #moiaussi l'automne dernier, Martine Roy a décidé de porter plainte en décembre 2017 à la suite de la déclaration de Gilbert Rozon, estimant être en mesure de justifier chacune des allégations.

«Je ne veux donner aucune munition à Gilbert. Je veux qu'on se concentre sur l'entrevue que j'ai donnée pour le moment. Il nie tout alors il faut faire très attention», explique Mme Roy à La Presse «Il faut partager pour mettre de la pression, il faut que ça se règle ce dossier-là!», ajoute-t-elle.

En juin dernier, Martine Roy déplore avoir été forcée de côtoyer Gilbert Rozon lors des funérailles de sa mère. C'est à ce moment qu'elle a choisi de révéler à sa soeur Danielle qu'elle avait été agressée par son mari.

«Je ne comprends pas pourquoi je dois vivre dans la peur, a-t-elle dit. On est là à applaudir leur courage [des autres présumées victimes], mais il n'y a rien qui se passe», a déclaré Mme Roy au micro du 98,5FM.

En janvier dernier, Mme Roy s'est entretenue avec La Presse dans le cadre d'un portrait consacré à Gilbert Rozon. Elle avait alors fait état de l'attitude de son beau-frère à son encontre et du fait qu'il essayait bien souvent de l'humilier.

«Il ne m'a jamais reparlé de ce qui s'était passé [au Cabaret du Musée]. Par la suite, lors des rencontres en famille, ça ne se passait pas bien du tout. C'est le problème quand ça touche la famille, ça peut devenir trop difficile», précise Martine Roy.

Gilbert Rozon a réagi à ces nouvelles révélations sur son compte Twitter. «Je nie catégoriquement ces nouvelles allégations, tout comme les autres qui ont été faites à mon sujet durant les derniers mois.  J'ai l'intention de me défendre et espère que le système de justice, auquel je crois et avec lequel je suis prêt à collaborer, fera la lumière sur ces accusations sans aucun fondement. Je réserve ma version des faits pour ces instances et ne ferai aucun autre commentaire pour le moment», a-t-il précisé.




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer