Alain Trudel au National Youth : du grand Mahler

Alain Trudel.... (Photo: OSM)

Agrandir

Alain Trudel.

Photo: OSM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Claude Gingras
La Presse

Si l'on en juge par le concert que le National Youth Orchestra of Canada (l'Orchestre National des Jeunes du Canada) donnait lundi soir à la Basilique Notre-Dame sous la direction d'Alain Trudel, la tournée 2009 de cette formation pédagogique d'été, en plus de servir d'exercice public, révélera un authentique chef chez celui que l'on connaît surtout comme tromboniste.

L'orchestre compte cette année 100 garçons et filles. Sept provinces sont représentées, dont le Québec avec 17. Alain Trudel, qui a succédé à Jacques Lacombe comme chef invité cette année, avait établi deux programmes mais, pour Montréal, avait puisé dans l'un et l'autre.

La Symphonie no 96 de Haydn est jouée avec toutes les reprises et se satisfait d'une moitié d'orchestre. L'articulation a été soignée mais reste imparfaite, ce qui s'entend, même dans la réverbération d'une nef assez remplie. Les sept minutes du jeune Samy Moussa découvrent quelques bonnes idées de rythme et de couleur, à la Messiaen.

Le concert débute vraiment après l'entracte, avec la sixième Symphonie de Mahler, qui réunit les effectifs complets, jusqu'aux huit cors et six trompettes, cloches de troupeau et massue.

Trudel a la partition devant lui mais la consulte à peine. Il est clair qu'il en possède la lettre et l'esprit. Il fait la longue reprise de 20 pages indiquée au premier mouvement et l'effet est saisissant - comme si la symphonie commençait deux fois! Il prolonge le climat démentiel en laissant le Scherzo en deuxième place, même si Mahler modifia cet ordre après la publication de son oeuvre. Le mouvement lent vient ensuite, avec ses thèmes irrésistibles dont s'est emparé le cinéma. Retour au délire général avec le finale. Le compositeur en élimina le troisième - et fatal - coup de massue et, cette fois, on regrette que Trudel suive cette décision que maints chefs et spécialistes de Mahler jugent erronée.

Mais c'est là un détail dans un ensemble qui totalise 78 minutes absolument passionnantes. Trudel pousse ses jeunes musiciens aux limites de leurs instruments, l'exécution pourrait être signée d'une formation professionnelle et, par-dessus tout, la Sixième de Mahler explose dans toute sa dimension, celle d'une symphonie du désespoir.

En total contraste, le chef invité termine le concert en demandant à ses jeunes de chanter comme des anges...

_____________________________________________________________________________________________

NATIONAL YOUTH ORCHESTRA OF CANADA / ORCHESTRE NATIONAL DES JEUNES DU CANADA. Chef invité : Alain Trudel. Lundi soir, Basilique Notre-Dame.

Programme: Symphonie no 96, en ré majeur, Hob. I : 96 (Miracle) (1791) - Haydn Cyclus (2007) - Moussa Symphonie no 6, en la mineur (1903-04) - Mahler

 




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer