Les cadeaux de la vie de Paul Daraîche

Le «king du country québécois» sort un nouvel... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Le «king du country québécois» sort un nouvel album comprenant 10 duos, Laisse-moi te dire.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Lemay
La Presse

«Il y a 40 ans, j'ai écrit une chanson en pensant à elle, mais je n'avais jamais rencontré Ginette Reno avant maintenant...»

Mercredi soir, Paul Daraîche a chanté Où serons-nous demain? avec Ginette Reno, en voix comme jamais. Et «le king du country québécois», ça paraissait, n'en croyait pas ses oreilles: la grande Ginette Reno avait accepté de chanter en duo avec lui sur le CD Laisse-moi te dire, qui compte 10 autres duos avec des interprètes européens et québécois. Et un Cadjin: devinez qui...

En 2012, avec son producteur et ami Mario Pelchat, Paul Daraîche avait lancé un premier disque de duos avec des gens comme Roch Voisine et Dick Rivers, Isabelle Boulay et Luce Dufault, Hugues Aufray et Marc Hervieux. Il en a vendu 130 000 exemplaires et a remporté le Félix du meilleur album de réinterprétation de l'année 2013.

«Il y en avait d'autres avec qui je voulais chanter», nous disait Paul Daraîche mercredi, avant sa prestation livrée du balcon du Saloon Edmonton de La Ronde. Et, facile à voir, pas mal tout le monde veut chanter avec Paul Daraîche. Parce qu'ils aiment le bonhomme, parce qu'ils savent que ça va être bien fait, parce que le country, ben oui, c'est hot, et que ça va se vendre.

Mercredi, les proches et les journalistes ont entendu la star du country chanter avec son chum Pelchat (Dis-leur doucement), avec le Français Claude Michel (Juliana) - qui entreprend par ailleurs au Québec la tournée «Les Ritals» avec Claude Barzotti - et avec le jeune David Thibault pour Mon métier, c'est la scène. Beau duo: Daraîche arrive à 50 ans de métier et, à 18 ans, le finaliste de La voix en France doit bien avoir trois ans d'expérience de la scène où, on l'a vu, il est parfaitement à l'aise.

«Paul Daraîche, je le connais par ma mère qui écoutait ses disques», nous dira le discret jeune homme de Saint-Raymond-de-Portneuf.

À l'autre bout du spectre, on retrouve Petula Clark, 83 ans, avec qui Paul Daraîche interprète Laisse-moi te dire, la chanson-titre. «Elle chante comme avant. Quelle femme! 83... Elle était encore ici hier et on a tourné un clip!»

Aux grandes mélodies de Paul Daraîche se joignent aussi les voix des Soeurs Boulay (Reste avec moi), de Marjo, dans un Showtime très rock, d'Éric Lapointe dans Le blues de l'artiste. Non, «pas facile, la vie d'artéééste».

Pour Le vieux Gaspésien, on a couplé l'enfant chéri de Pabos à un jeune Gaspésien de Cap-Chat, Patrice Michaud. Et Paul Daraîche chante Moi, je ne pense qu'à la musique avec Kevin Parent, un p'tit gars de Nouvelle.

Par l'entremise de Lionel Lavault, l'agent de Pelchat qui agit ici comme directeur artistique, le tandem Pelchat-Daraîche est entré en contact avec le management de Salvatore Adamo qui a accepté d'emblée de chanter L'hymne à la vie. La Presse a appris par ailleurs que M. Adamo, qu'on n'a pas vu depuis une mèche, pourrait revenir en tournée au Québec au cours de 2016.

Pas tout country

Et le Cadjin? Zachary Richard, bien sûr, qu'on entend dans La même rengaine, une rengaine aux haricots frais de la Louisiane dans un disque qui n'est pas tout, tout country, comme l'explique Ginette Reno. «Où serons-nous demain? - je ne savais pas du tout que Paul avait écrit ça pour moi - n'est pas une chanson country: c'est une belle grande ballade que m'a fait entendre Lionel [Lavault] et j'ai accroché tout de suite.

- Michel Legrand, Jean-Pierre Ferland, Oliver Jones, Paul Daraîche: on peut dire que vous en couvrez grand, vous, Madame Reno...

- Un jour, un journaliste m'a demandé quel était mon style. J'ai répondu que je n'avais pas de style, mais que je pouvais m'adapter à tous les styles...

Mercredi soir, plantée bien droit dans ses bottes de cowgirl, Ginette Reno avait le style de la chanteuse qui donne des frissons à tout le monde. En commençant par Paul Daraîche qui, à 67 ans, continue de s'émerveiller devant sa propre chance. «Les Soeurs Boulay que j'adore, David Thibault qui a trippé au boutte, Éric Lapointe, pas facile de l'emmener mais quand il est rendu au studio, watch out! Et là, Ginette Reno... Des cadeaux de la vie, qu'est-ce que tu veux que je te dise?»

__________________________________________________________________________

COUNTRY. Paul Daraîche et artistes variés. Laisse-moi te dire. MP3 Disques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer