No Joy: à la recherche du mur de son ***

La PressePHILIPPE BEAUCHEMIN 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Troisième album pour le quatuor montréalais et cette fois, on sent les deux filles et deux gars pressés de passer à la vitesse supérieure.

Ce More Faithful est leur disque le plus abouti; la réalisation y est précise - signée Jorge Elbrecht (Ariel Pink) - , la structure bien développée et les voix claires et aériennes de Jasmine White-Gluz et Laura Lloyd (également guitariste) bien entremêlées aux instruments musicaux.

Cependant, tout cela sonne un peu trop convenu. On aurait souhaité que No Joy se salisse un peu plus les mains, que le mur de son soit plus musclé, plus distorsionné et, surtout, moins calculé. Le rock shoegaze préconisé se perd dans une dream pop aux notes de clavier trop souvent entendues. Car c'est lorsque les musiciens enfoncent les pédales de distorsion (Chalk Snake) ou que le rythme de la batterie atteint la cime (Corpo Daemon) que No Joy procure un véritable plaisir auditif.

À écouter : Corpo Daemon

***

ROCK SHOEGAZE, DREAM POP No Joy, More Faithful, Arts & Crafts

 

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer