2013-02-03 06:05:00.000

The Wayne Shorter Quartet : le jazz absolu ****1/2

La PresseAlain Brunet 3/5

Partager

Sur le même thème

Alain Brunet
La Presse

Sous étiquette Blue Note, voilà enfin un nouvel album du Wayne Shorter Quartet, qui ne va jamais en studio et dont chaque concert pourrait être digne d'un enregistrement public.

Tout ce qui transcende jazz moderne et jazz contemporain se joue au sein de cet ensemble sans égal. Thèmes mélodiques incarnés, structures ouvertes, choix harmoniques brillants, contributions individuelles du plus haut niveau, interaction parfaite entre les protagonistes de l'oeuvre, sens aigu de l'instant présent. Que souhaiter de mieux? Without A Net, effectivement sans filet aucun. Les enregistrements de cet album d'exception ont été prélevés en 2011, lors d'une tournée européenne. Transformés en profondeur, certaines compositions proviennent de l'immense répertoire de Wayne Shorter - Orbits, pour le quintette de Miles Davis (Miles Smiles) et Plaza Real pour Weather Report (Procession).

Six nouvelles s'inscrivent au menu - notamment Pegasus, fresque de 23 minutes combinant le quartette (Wayne Shorter, saxos ténor et soprano, Danilo Perez, piano, John Patitucci, contrebasse, Brian Blade, batterie) à l'orchestre de chambre Imani Winds. La relecture du thème du film Flying Down to Rio (1933) fait figure d'exception au programme essentiellement constitué des musiques du maestro. Sauf les réserves qu'on peut avoir pour un album enregistré devant public, on fréquente ici le jazz... absolu.

À écouter: Pegasus

JAZZ

The Wayne Shorter Quartet

Without A Net

****½

Blue Note

En vente le 5 février

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer