Céline Dion: une femme ben ordinaire

Les paroles d'Ordinaire ont été adaptées spécialement pour... (photo Catherine Gugelmann, agence france-presse)

Agrandir

Les paroles d'Ordinaire ont été adaptées spécialement pour Céline Dion par Mouffe, qui a écrit la chanson en 1969.

photo Catherine Gugelmann, agence france-presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Paris) Dans cette nouvelle tournée dont le volet québécois va se mettre en branle le 31 juillet au Centre Bell, Céline Dion chante Ordinaire de Robert Charlebois, adaptée pour elle par Mouffe. C'était son idée, mais René Angélil, qui adorait cette chanson, n'était pas d'accord quand elle lui en a parlé la première fois à Boston, il y a un an.

«Il m'a dit: ‟Tu ne peux pas faire ça, boire de la bière avec le Gros Pierre et fumer du pot." Mais il a ajouté que c'était une grande chanson. Et s'il disait que c'était une grande chanson, j'allais m'organiser pour que cette chanson soit féminisée. Robert et Mouffe ont accepté de le faire.»

Pourquoi Céline Dion tenait-elle tant à chanter cette chanson qui, nous a dit Charlebois, pourrait devenir sa My Way?

«Parce que je suis ordinaire, répond-elle spontanément. Les gens veulent un morceau de moi, ils se font tatouer mon nom ou mon visage sur un bras ou sur une cuisse, ils viennent se marier au Caesars Palace au son de Because You Loved Me et la mariée a des faux ongles avec ma face dessus. Pourtant, quand le rideau tombe, ils me pensent inaccessible ou, comme le dit la chanson, une princesse ou une déesse, alors que je suis juste une femme ben ordinaire qui se dépêche à enlever son maquillage pour aller jouer avec ses enfants. Même s'ils me trouvent tellement gentille, c'est plus que ça: je suis plus ordinaire qu'ils le pensent.»

Récemment, Charlebois lui-même lui a fait la surprise de venir chanter la nouvelle version d'Ordinaire en s'adressant directement à elle sur le plateau d'une émission du Grand show de Michel Drucker qui sera diffusée à l'automne.

«J'étais un petit peu déçue de moi parce que je ne voulais vraiment pas m'effondrer en larmes, mais c'était une super surprise, raconte Céline Dion. J'aime vraiment beaucoup Robert. Quand il te dit: ‟Tu es une fille ben ordinaire", ça te rentre dans le corps.»

Les titres du nouvel album

Le nouvel album de Céline Dion, Encore un soir, est terminé. Samedi soir, après son spectacle, elle devait en approuver les derniers mix avant l'étape finale du matriçage (mastering).

Outre la chanson Encore un soir de Jean-Jacques Goldman et l'adaptation d'Ordinaire de Robert Charlebois, on y entendra 10 chansons pondues par des collaborateurs habituels (Grand Corps Malade, Marc Dupré, Jacques Veneruso) et des nouveaux venus dans l'univers de Céline Dion (Francis Cabrel et Serge Lama, le duo français Mutine qui fait équipe avec Florent Motte, l'Algéro-Canadienne Zaho et le Québécois Daniel Picard, dont la chanson a été retenue à la suite d'un concours).

Voici donc la composition officielle de cet album attendu à la fin de l'été avec de brefs commentaires de Céline Dion.

Plus qu'ailleurs (Francis Cabrel et Serge Lama): «Un cadeau extraordinaire.»

L'étoile (musique de Mutine et Florent Motte, texte de Grand Corps Malade): «Mutine, comme Zaho, c'est le côté moderne qu'on ajoute sur cet album.»

Ma faille (Zaho): «Ma faille, c'est un peu ma bataille à moi pour mes enfants.»

Encore un soir (Jean-Jacques Goldman): «Y a personne d'autre qui pouvait écrire cette traversée du pont de la vie à une prochaine prochaine vie. Il fallait que Jean-Jacques me donne la main.»

Je nous veux (Marc Dupré): «Marc fait partie de la famille et Je nous veux, c'est très proche des émotions que toute notre famille vivait.»

Les yeux au ciel (musique de Mutine et Florent Motte, texte de Grand Corps Malade): «J'ai proposé le fil conducteur de cette chanson. J'ai un ado de 15 ans et demi à qui il faut parfois dire: «Est-ce que tu peux mettre ton iPad sur pause une seconde? Regarde-moi, je veux juste te dire que je t'aime.»»

Si c'était à refaire (Jacques Veneruso): «J'aime beaucoup Jacques qui fait partie de l'équipe de Jean-Jacques. Cette chanson dit que si c'était à refaire, je ne changerais rien.»

Ordinaire (musique d'origine de Robert Charlebois et Pierre Nadeau, texte adapté de Mouffe): Voir plus haut.

Tu sauras (Zaho): «Une chanson plus dance. Zaho, c'est un peu techno, une nouvelle essence sur l'album.»

Toutes ces choses (Marc Dupré)

Le bonheur en face (Mutine et Florent Motte).

À la plus haute branche (Daniel Picard): «Une chanson d'enfance tellement émouvante. Ça parle bien sûr de la fin de vie de René, mais d'une façon légère.»

Les extras: Trois chansons additionnelles apparaîtront sur la version enrichie d'Encore un soir: une troisième contribution de Zaho intitulée À vous, Ma force de Vianney, artiste interprète de l'année aux Victoires de la musique 2016, et Trois heures vingt, la chanson de 1984 qu'on a entendue aux funérailles de René Angélil et que Céline Dion chante a cappella dans son spectacle actuel.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Céline Dion: le vrai plaisir de la scène

    Entrevues

    Céline Dion: le vrai plaisir de la scène

    La scène se répète chaque fois que Céline Dion s'arrête à Paris. Des centaines de fans se massent pendant des heures devant l'hôtel où elle loge, en... »

  • Law Roach: le nouveau styliste de Céline Dion

    Mode

    Law Roach: le nouveau styliste de Céline Dion

    Ce n'est pas un secret, Céline Dion adore la mode. De passage à Paris pour donner une série de concerts à guichets fermés à l'AccorHotels Arena... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer