• Accueil > 
  • Arts > 
  • Musique 
  • > Céleste Lévis: sa voix, ses mots... et ceux des autres 

Céleste Lévis: sa voix, ses mots... et ceux des autres

Ancienne candidate de La voix, Céleste Lévis lancera son premier album... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Ancienne candidate de La voix, Céleste Lévis lancera son premier album vendredi.

Photo Robert Skinner, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La voix participe variablement aux carrières de ses candidats. Céleste Lévis fait partie de ceux qui ont pu avoir un contrat d'album rapidement. «La vitrine de La voix m'a permis de faire 40 spectacles depuis et une tournée au Nouveau-Brunswick. C'était la première fois que j'y mettais les pieds. C'est différent. Aujourd'hui, les gens de mes shows viennent me voir pour moi.»

«Tout a été une avalanche. Tout est allé vite», dit Céleste qui a retranché le nom de famille de son nom d'artiste.

À la suggestion de Stéphane Laporte, Céleste a rencontré Paul Dupont-Hébert du label Tandem. Ils ont rapidement convenu de lancer le premier album de l'auteure-compositrice-interprète francophone de Timmins, en Ontario.

Dès lors, Tandem a fait miroiter à la jeune femme la possibilité d'assurer la première partie de Francis Cabrel, comme elle le fera au printemps. «Je pense que je serai nerveuse, mais j'ai eu la chance de le rencontrer et il est très sympathique.»

Le chum de Céleste Lévis, David Fleury, a aussi participé à La voix. Pendant que sa copine se fait photographier pour La Presse, le fils de musicien et acteur à ses heures explique à une représentante du label Tandem combien ce n'est pas évident pour lui de cogner à des portes pour faire avancer sa carrière.

En attendant, il soutient sa copine et coécrit des chansons avec elle.

Comme lui, Céleste Lévis avait roulé sa bosse avant La voix. D'abord en anglais avec des reprises pop (voir son clip de The Ghost of You and I) et ensuite parmi la relève franco-ontarienne.

En Ontario, elle était considérée «comme une artiste émergente», comme l'ont déjà été Pandaléon et Damien Robitaille. «J'ai fait toutes les compétitions que je pouvais faire en Ontario et au Québec.»

La jeune brunette a notamment participé au concours Ontario Pop et elle a atteint en 2014 la demi-finale du Festival international de la chanson de Granby.

Auteure-compositrice

Il y a deux choses auxquelles Céleste Lévis tenait particulièrement pour son premier album. «Le plus important était de mettre en valeur que je suis auteure-compositrice-interprète. Je voulais une équipe qui croyait en mes chansons.»

Le premier extrait de son album, Destin, date d'Ontario Pop. «Je l'ai faite aussi à Granby et je l'ai retravaillée plusieurs fois.» Trois titres du EP que Céleste a sorti avant La voix se retrouvent également sur son premier LP. Sans compter une pièce en anglais dédiée à son père, Daddy's Song.

Pour compléter le tout, des pièces écrites par Vincent Vallières, Lynda Lemay, Andrea Lindsay, Luc De Larochellière, Martine Pratte, Richard Séguin et son chum David Fleury.

Pour la réalisation, Céleste Lévis n'a pas cherché longtemps. Elle a rapidement décidé de retrouver en studio David Laflèche, qui avait orchestré l'album de La voix. Le mot d'ordre? Folk. «C'est agréable à entendre, pas trop intense et ça se concentre sur les paroles.»

Au lieu de le masquer, le réalisateur a misé sur l'accent franco-ontarien authentique de Céleste Lévis, dont le registre de voix est assez bas. «J'ai travaillé fort pour avoir une voix avec une douceur puissante.»

Faute de temps dans son horaire, Éric Lapointe n'a pu collaborer à l'album aux accents country.

Même avant La voix, Céleste Lévis avait cumulé plusieurs heures de scène. Elle était «prête» à sortir son premier album. La voilà déménagée à Montréal. Elle a mis ses études de mathématiques en suspens à l'Université d'Ottawa. «C'est le temps de travailler sur ma musique.»

L'été dernier, Céleste Lévis a beaucoup apprécié la formule trio acoustique de ses spectacles donnés avec ses compatriotes ontariens Martin Rocheleau et Marc-Antoine Joly. «J'adore des harmonies avec juste de la guitare. Mais ce sera cool aussi de jouer full band pour les gros shows.»

Elle se dit prête à réchauffer la salle pour Francis Cabrel.

Rappelons que c'est dans la maladie (la malformation d'Arnold-Chiari) que Céleste Lévis a appris la musique. Autodidacte, elle a appris ses accords de base dans l'internet et sur YouTube. «Je l'ai figuré et j'ai rapidement commencé à écrire des chansons. Ma famille a toujours été très musicale», dit-elle.

Forte de son expérience, Céleste Lévis donne aujourd'hui des ateliers d'écriture à des jeunes. «Je leur raconte mon histoire, ma passion pour la musique.»

____________________________________

FOLK POP

Céleste, Céleste, Tandem

Sortie vendredi

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer