Les Stones célèbrent leur 50e à New York

Les Stones ont vu le jour à Londres... (PHOTO JOEL RYAN, AP)

Agrandir

Les Stones ont vu le jour à Londres en 1962.

PHOTO JOEL RYAN, AP

Partager

Jocelyn Noveck
Associated Press
New York

Les Rolling Stones chantaient «Time Waits for No One» en 1974, mais il semble dernièrement que c'est le quatuor grisonnant qui détient une sorte d'exemption des ravages du temps.

Âgé en moyenne de plus de 68 ans, les rockers britanniques sont clairement dans une forme formidable, apparaissant concentrés et tout à fait prêts retourner sous les projecteurs lors de deux concerts reçus avec ravissement à Londres le mois dernier.

Samedi, Mick Jagger, Keith Richards, Ronnie Wood et Charlie Watts se trouvaient à New York pour le premier d'une série de trois concerts aux États-Unis dans le cadre de leur tournée «50 and Counting» qui marque un impressionnant demi-siècle depuis les débuts du groupe.

Les trois concerts - samedi au nouveau Barclays Center de Brooklyn et deux spectacles à Newark, au New Jersey, le 13 et 15 décembre - ne sont pas les seules dates d'importance à l'agenda du groupe légendaire. La semaine prochaine, ils se joindront à de réputés artistes britanniques et américains en vue d'un concert-bénéfice pour venir en aide aux victimes de la tempête Sandy.

Paul McCartney, the Who, Eric Clapton, Bruce Springsteen & The E Street Band, Alicia Keys, Kanye West, Eddie Vedder, Billy Joel, Roger Waters et Chris Martin prendront également part à l'événement à guichets fermés, baptisé «12-12-12».

Les trois spectacles des Stones auront également leurs propres invités spéciaux. Mary J. Blige et le guitariste Gary Clark fils seront du spectacle de Brooklyn. Par ailleurs, des rumeurs circulaient à l'effet que de gros noms participeront au spectacle du 15 décembre, qui sera disponible sur la télévision à la carte.

Dans la foulée de nombreuses activités marquant cet anniversaire, le groupe au son unique de blues-rock a aussi lancé une compilation de ses plus grands succès qui inclut deux nouvelles chansons, «Doom and Gloom» et «One More Shot». La chaîne HBO a également diffusé en première un documentaire sur leurs années formatrices, «Crossfire Hurricane».

Les Stones ont vu le jour à Londres en 1962 pour jouer du Chicago Blues. Le groupe était mené à cette époque par Brian Jones, aujourd'hui décédé, et le pianiste Ian Stewart, avec Jagger et Richards, qui s'étaient rencontrés sur le quai d'une gare un an plus tôt. Le bassiste Bill Wyman et le percussionniste Charlie Watts se sont rapidement ajoutés au groupe.

Wyman, qui a laissé le groupe en 1992, a pris part aux spectacles de Londres du mois dernier aux côtés de Mick Taylor, le célèbre guitariste qui a quitté en 1974 pour être remplacé par Wood, le plus récent des Stones et le plus jeune, à l'âge de 65.

Avec cet anniversaire, des questions inévitables sur l'avenir du groupe surviennent. Effectueront-ils une autre tournée mondiale? Ou est-ce que cette tournée est en fait, comme le dit la chanson, «One Last Shot»?

Les Stones sont muets sur la suite. Mais dans un entretien l'année dernière, il était clair qu'ils croyaient que le 50e anniversaire était quelque chose qui devait être souligné.

«Je croyais qu'il serait un peu revêche de ne rien faire. Sinon, la BBC aurait probablement fait un film plutôt ennuyeux sur les Rolling Stones!», avait lancé Jagger à l'Associated Press.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer