• Accueil > 
  • Arts > 
  • Médias 
  • > Nathalie Normandeau: «L'UPAC m'a déclaré la guerre» 

Nathalie Normandeau: «L'UPAC m'a déclaré la guerre»

Nathalie Normandeau... (Photo Jean-Marie Villeneuve, archives Le Soleil)

Agrandir

Nathalie Normandeau

Photo Jean-Marie Villeneuve, archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'ancienne vice-première ministre Nathalie Normandeau a clamé son innocence lors de son retour en ondes à la radio de Québec, mardi. Elle s'est dit victime d'une «grande injustice», affirmant que l'UPAC lui a «déclaré la guerre».

Mme Normandeau, qui a plaidé non coupable aux accusations de complot, fraude et corruption qui pèsent contre elle, a formellement nié avoir commis un quelconque geste criminel lors de sa première émission à la station BLVD 102,1.

«Je n'ai pas commis d'infraction criminelle, a-t-elle dit. Je n'ai pas commis d'acte criminel. Je n'ai pas fait ce que la poursuite me reproche. La poursuite s'est trompée, la poursuite se trompe en faisant ce qu'ils font et je vais le démontrer en cour au cours des prochaines semaines et des prochains mois.»

Elle a également lancé des flèches à l'UPAC, qui a procédé à son arrestation le 17 mars dernier. 

«L'UPAC m'a déclaré la guerre, mais moi, aujourd'hui, je suis prête pour le combat.»

Elle juge par ailleurs «très inquiétant pour notre démocratie» que les élus de tous les partis à l'Assemblée nationale comptent boycotter son émission. Selon elle, cette attitude compromet sa présomption d'innocence. Elle entend donc à son tour boycotter la politique québécoise en refusant d'inviter des députés et ministres.

Mme Normandeau a également réglé ses comptes avec le premier ministre Philippe Couillard. Elle s'est dite «insultée» qu'il se montre ouvert à l'expulser du Parti libéral, bien qu'un comité interne eut finalement décidé que son adhésion est toujours valide.

Qu'à cela tienne, Mme Normandeau a déchiré sa carte de membre pour marquer sa rupture avec sa famille politique. 

«C'est vraiment une façon de signifier à Philippe Couillard mon désaccord sur la façon de procéder.»

Nathalie Normandeau a été arrêtée en même temps que son ex-chef de cabinet, Bruno Lortie, de l'ancien ministre libéral Marc-Yvan Côté et de deux anciens membres de la firme Roche - France Michaud et Mario Martel. Deux proches du Parti québécois, François Roussy et Ernest Murray, ont également été appréhendés.

Ses commentaires en ondes surviennent pendant son procès.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer