Nouvelles coupes à Radio-Canada

Radio-Canada annonce l'abolition d'une centaine de postes additionnels à ses... (Photo Paul Chiasson, La Presse canadienne)

Agrandir

Photo Paul Chiasson, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Pierre Saint-Arnaud
La Presse Canadienne

Radio-Canada annonce l'abolition d'une centaine de postes additionnels à ses services français.

>>> Réagissez sur le blogue de Richard Therrien

Le vice-président des services français, Louis Lalande, a annoncé jeudi une coupe d'environ 80 postes qui sont occupés et d'une vingtaine d'autres qui sont vacants ou dont les titulaires partent à la retraite.

L'annonce s'appuie sur le plan stratégique présenté en juin qui faisait état de la volonté de la SRC «d'accélérer sa transition numérique et la nécessité de construire un nouveau modèle financier plus durable.»

La moitié des postes abolis, une cinquantaine, sont dans les régions, c'est-à-dire dans les divisions Acadie, Ontario et Ouest canadien. La division Acadie, qui dessert les quatre provinces atlantiques, se voit amputée d'une dizaine de postes, pour la plupart des emplois techniques.

Dans une note interne, M. Lalande dit vouloir maintenir une «présence géographique partout au pays» en offrant une «programmation locale, mais à moindre coût».

À Montréal, ICI Musique subira une perte d'une dizaine de postes. La direction annonce notamment que les émissions «À ciel ouvert», animée par Michel Keable, et «Tout un cinéma», animée par Rémy Girard, ne reviendront pas à l'automne.

Ailleurs à Montréal, une trentaine d'autres postes seront abolis, notamment dans les secteurs administratifs, Productions, CBC & Radio-Canada Solutions Média, ainsi que Médiathèque et Archives.

Lors de la présentation du plan stratégique en juin, la direction de Radio-Canada avait annoncé qu'elle devrait diminuer ses effectifs de 20% au cours des cinq prochaines années, soit entre 1000 et 1500 postes, tous services confondus.

En octobre, une première vague de réductions avait été annoncée, impliquant l'élimination de près de 400 postes, dont 123 aux services français.

De plus, en avril dernier, des coupes de 130 millions $ avaient été annoncées, entraînant la perte d'un équivalent de 657 postes à temps complet au cours des deux prochaines années, dont 312 aux services français. Entre autres mesures, les bulletins d'information des stations régionales passaient de 60 à 30 minutes et on devait réduire le nombre de productions maison.

Cette compression avait été rendue nécessaire pour équilibrer le budget 2014-2015, la direction de Radio-Canada invoquant un manque à gagner imputable à la baisse de la contribution fédérale, la chute de ses revenus publicitaires et la perte des droits de diffusion du hockey.

Avec les coupes annoncées jeudi, ce sont donc quelque 535 postes qui ont été abolis aux services français de la SRC depuis moins d'un an.

Du côté des services anglais de CBC, quelque 144 postes seront coupés. L'ensemble des compressions annoncées jeudi du côté de CBC touchent les services de nouvelles locales. Au Québec, cela se traduira par la perte d'une dizaine d'emplois.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer