• Accueil > 
  • Arts > 
  • Médias 
  • > Ghomeshi: The Fifth Estate remet en question l'enquête interne de la CBC 

Ghomeshi: The Fifth Estate remet en question l'enquête interne de la CBC

L'ancien animateur de l'émission phare Q, Jian Ghomeshi, a été congédié... (Photo Mark Blinch, Reuters)

Agrandir

L'ancien animateur de l'émission phare Q, Jian Ghomeshi, a été congédié par la CBC le 26 octobre. La CBC avait alors plaidé qu'il avait pu voir des «preuves explicites» de blessures physiques infligées à une femme

Photo Mark Blinch, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Kane
La Presse Canadienne
Toronto

Un nouvel épisode de The Fifth Estate remet en question l'enquête interne de la CBC sur Jian Ghomeshi, un employé de Q disant que sa foi envers le diffuseur public a été ébranlée en raison des doutes sur l'investigation.

Le populaire magazine du réseau anglais de Radio-Canada, dans une émission diffusée vendredi et intitulée The Unmaking of Jian Ghomeshi, se penche sur la gestion par la direction de la CBC des allégations de violences sexuelles contre Jian Ghomeshi alors qu'il était encore animateur de l'émission Q.

La direction de la CBC et son département des ressources humaines ont lancé une enquête sur Jian Ghomeshi en juillet après la réception par un employé de Q d'un courriel d'un journaliste posant des questions sur le comportement de l'animateur. L'enquête n'a montré aucune preuve d'harcèlement sexuel sur les lieux de travail.

Une transcription de l'épisode animé par Gillian Findlay indique que quasiment tous les employés ayant travaillé pour Q durant l'été - 17 au total - ont dit ne pas avoir été approchés ou questionnés par la direction de la CBC dans le cadre de l'enquête interne.

Le porte-parole de la CBC Chuck Thompson a néanmoins soutenu que les employés de Q avaient été questionnés dans le cadre de l'enquête «très approfondie» qui s'attardait aussi au dossier d'employé de Jian Ghomeshi et qui recoupait son nom avec des plaintes en milieu de travail. En entrevue à La Presse Canadienne, M. Thompson a fait valoir que ces employés devaient être questionnés de manière «discrète» pour ne pas porter atteinte à la réputation de l'animateur.

L'ancien animateur de l'émission phare Q avait été congédié par la CBC le 26 octobre. Le diffuseur public a alors plaidé qu'il avait pu voir des «preuves explicites» de blessures physiques infligées à une femme. Mercredi, il a été accusé sous quatre chefs d'agression sexuelle et libéré sous caution.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer