L'aide à Nuits d'Afrique double, le FFM ne reçoit rien

Soutenu à hauteur de 90 000$ par la... (Photo fournie par le Festival Nuits d'Afrique)

Agrandir

Soutenu à hauteur de 90 000$ par la Ville, Nuits d'Afrique vient s'ajouter à la liste des festivals soutenus dans une entente qui lie la Ville de Montréal au gouvernement du Québec.

Photo fournie par le Festival Nuits d'Afrique

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le festival Nuits d'Afrique entre cette année dans les ligues majeures. La Ville de Montréal augmente de 50 000$ l'enveloppe destinée à la prochaine édition du festival, le faisant passer dans le club restreint des événements culturels d'envergure financés par la métropole.

Soutenu à hauteur de 90 000$ par la Ville, Nuits d'Afrique «vient s'ajouter à la liste des festivals soutenus dans [une entente qui lie la Ville au gouvernement du Québec], étant donné son potentiel de développement international au rang des grands festivals des musiques du monde», peut-on lire dans un document du comité exécutif de la Ville obtenu par La Presse.

Quand on lui a annoncé la nouvelle, la directrice générale de Nuits d'Afrique, Suzanne Rousseau, était sans mot. «C'est vraiment une très belle annonce que vous me faites là. On ne me l'avait même pas encore dit!», a-t-elle affirmé.

En 2015, le soutien financier de la Ville aux grands festivals représente 3 635 000$, une enveloppe qui augmente de 100 000$ par rapport à l'an dernier.

Des festivals tels que le Jazz, Juste pour rire, les FrancoFolies et autres font partie d'une courte liste totalisant 12 événements. Or, pour la deuxième année consécutive, un important acteur est absent: le Festival des films du monde (FFM).

«Le FFM représente toujours un problème sur le plan de la gouvernance et de la relève. Ce n'est pas un dossier facile. Les portes restent ouvertes, les discussions pourront se poursuivre, mais nous sommes clairs publiquement quant à nos attentes», a expliqué Manon Gauthier, responsable de la culture au comité exécutif de la Ville.

La Presse a tenté en vain de joindre hier le président du FFM, Serge Losique. Le directeur des commandites, Daniel Bouchard, a affirmé que l'organisation n'avait pas l'intention de réagir à cette information pour l'instant.

En 2013, le festival a reçu pour la dernière fois 150 000$ de la Ville de Montréal.

Nuits d'Afrique voit grand

L'augmentation du soutien financier de la Ville à Nuits d'Afrique est le fruit de deux ans de travail de la direction du festival.

«C'est une belle marque de reconnaissance. Depuis que nous sommes installés dans le Quartier des spectacles, notre achalandage a quadruplé. Si on ne compte que les visiteurs uniques, nous sommes passés de 46 000 personnes en 2011 à plus de 180 000 l'été dernier», se réjouit Suzanne Rousseau, directrice générale.

L'an prochain marquera le 30e anniversaire de l'événement et l'organisation entend bien marquer le coup. L'été dernier, des spectacles extérieurs ont été présentés cinq jours; Mme Rousseau espère augmenter ce nombre à dix au cours des prochaines années.

«Nous avons d'autres projets, mais je n'ose pas donner plus de détails pour l'instant. Disons que nous prévoyons de grandes choses pour notre 30e anniversaire, qui laissera un legs important à Montréal», a ajouté Mme Rousseau, enthousiaste.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer