MiniFest: Pas si mini que ça!

« La mission, c'est vraiment d'établir un lien de... (Photo Olivier PontBriand, La Presse)

Agrandir

« La mission, c'est vraiment d'établir un lien de proximité entre les artistes et le public », affirme l'humoriste François Tousignant au sujet du MiniFest, dont la deuxième présentation débute lundi soir.

Photo Olivier PontBriand, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Dupuis
La Presse

Tout a rapidement déboulé dans la vie de François Tousignant l'année dernière, alors qu'il entamait les démarches pour louer le bar Medley Simple Malt afin d'y produire son spectacle d'humour. Constatant que le bloc de location totalisait quatre heures, il a demandé à quelques amis s'ils désiraient se joindre à lui. L'engouement a été si grand qu'il a décidé de prolonger la location pour une deuxième soirée.

De fil en aiguille, les demandes ne cessaient de se manifester. À la suite d'un appel de projets, une trentaine d'humoristes ont signalé leur intérêt à participer. Le MiniFest est ainsi né d'une série d'événements et de contextes fortuits.

« Moi, je ne voulais qu'écrire des blagues. Maintenant, je dois faire un peu mon imposteur et mettre mon chapeau d'organisateur. »

- François Tousignant

ESPRIT DE COMMUNAUTÉ

Ce nouveau festival est consacré aux humoristes de la relève qui souhaitent avoir une première expérience de scène. Souvent comparé au Zoofest, le MiniFest soutient avoir une formule unique qui mise davantage sur le champ gauche et les artistes émergents. Tous les numéros présentés offrent du contenu inédit, conçu spécialement pour le festival.

« La mission, c'est vraiment d'établir un lien de proximité entre les artistes et le public », explique François Tousignant.

Contrairement à d'autres festivals, l'humoriste ne débourse pas un sou pour se produire, et l'événement est autofinancé. De plus, aucune pression n'est faite à propos de la vente de billets. Pour le fondateur, l'important, c'est que tous aient du plaisir, que la salle soit remplie ou non.

UNE DEUXIÈME ANNÉE QUI PROMET

L'équipe du MiniFest a pris confiance en elle pour sa deuxième présentation. L'achalandage n'est plus la source première d'inquiétude pour les organisateurs, qui enregistrent déjà plus de ventes qu'à pareille date l'année dernière. Le bar Nacho Libre devient la seconde scène d'accueil pour les humoristes qui y présenteront quelques numéros, indicateur de l'expansion du festival.

François Tousignant ne cache pas la fierté qu'il ressent à l'égard des spectacles annoncés. Il a toutefois un faible pour le numéro d'ouverture. La scène accueillera une vingtaine de personnes en huit minutes, laissant place à un numéro « spectaculairement ridicule » de variétés, selon le producteur exécutif.

Le mini-gala est aussi un incontournable, selon lui, puisque quelques artistes déjà établis seront de la partie, notamment Jean-François Mercier, Mélanie Couture, Fred Dubé et Pierre-Bruno Rivard.

_____________________________________________________________________________

Le MiniFest débute lundi soir et se poursuit jusqu'au 1er juillet au Medley Simple Malt et au Nacho Libre.




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer