Orientalys: une programmation épicée

L'Algérie est à l'honneur au festival Orientalys avec,... (Photo fournie par Orientalys)

Agrandir

L'Algérie est à l'honneur au festival Orientalys avec, entre autres, les Touaregs d'Imzad.

Photo fournie par Orientalys

Pour la quatrième année, le quai Jacques-Cartier du Vieux-Port se transforme jusqu'à lundi en véritable médina orientale. Spectacles, ateliers et concours de baladi se tiendront sur le site où deux scènes ont été aménagées. En musique comme en danse, le festival Orientalys sera l'hôte de nombreuses cultures du Maghreb, du Moyen-Orient et d'Asie à travers une soixantaine de spectacles. Coup d'oeil sur la programmation.

L'Algérie à l'honneur

Plusieurs groupes algériens de renom sont au menu. Les festivaliers pourront ainsi applaudir Djezma, renouveau de la pop algérienne, les Touaregs d'Imzad ou encore la musique berbère de Tarba3t. Le public d'Orientalys pourra également découvrir Dhaka Band, nouveau venu de la scène world fraîchement débarqué de New York, et Green Sky Project, union de cinq artistes de nationalités et d'horizons différents ayant fait du métissage des styles leur credo.

Une première création

Orientalys présentera Inka Night, sa première création, lors de la soirée de clôture. Il s'agit de la première chorégraphie en terre montréalaise de la danseuse-chorégraphe allemande Inka, virtuose de la danse orientale et complice de scène d'Ilhan Karabaçak. Accompagnée des musiciens du groupe Sharazula et des membres de la troupe Ethereal Tribal, elle propose un voyage du Maroc aux Philippines en passant par les Caraïbes, au gré des ondulations et des alternances rythmiques les plus improbables.

Le Québec aussi de la fête

Orientalys se tourne également vers le Québec et présente un spectacle de la troupe Mackinaw. À travers des arabesques tricotées avec de la pure laine d'ici, la troupe conjugue la tradition folklorique québécoise au pluriel, pour proposer une «danse du monde». Avec leurs emblématiques vestes carrelées rouge et noir, héritées de nos aïeux, les danseurs allient mouvements gracieux et expressions théâtrales pour nous plonger dans les tréfonds d'un Québec généreux et ouvert sur le monde.

Danse pour tous

Les danses ancestrales et complexes, indiennes, asiatiques ou proche-orientales seront à l'honneur à Orientalys. Elles se déploieront sous toutes leurs facettes, notamment avec les compagnies Sanaa dance, Al Helem, la danseuse Nadia Bilodeau et les performances des élèves de Sudeshna et de Jaya Srivastava. Cette année, une place d'exception est accordée à tous les passionnés de la danse à travers un concours de danse baladi présenté par le Studio Bizz durant les quatre jours du festival, où les candidats seront amenés à se produire devant le public.

www.festivalorientalys.com




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer