Sophie Bienvenu: autour d'elle

Sophie Bienvenu, invitée d'honneur du Salon cette année,... (Photo François Roy, La Presse)

Agrandir

Sophie Bienvenu, invitée d'honneur du Salon cette année, a inventé un personnage qui lui ressemble un peu, la petite Emma, une princesse « hors norme » qui n'accepte pas sa condition de princesse et qui voit beaucoup plus grand.

Photo François Roy, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Salon du livre de Montréal 2016

Arts

Salon du livre de Montréal 2016

Découvrez nos entrevues avec les écrivains et les moments forts du Salon du livre de Montréal 2017. »

Après une année fort occupée, marquée entre autres par la sortie du film Et au pire, on se mariera, Sophie Bienvenu se prépare à vivre un Salon du livre sur les chapeaux de roues. Entretien avec une auteure qui ne manque pas de projets.

Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous, disait Paul Éluard. Et Sophie Bienvenu lui donne raison. Car c'est au Salon du livre que l'auteure de Chercher Sam a rencontré l'éditeur qui allait lui permettre de publier son premier roman jeunesse.

Avec sa belle jaquette jaune, La princesse qui voulait devenir générale, publié aux Éditions de la Bagnole, est un roman féministe qui s'adresse aux enfants de 8 ans et plus. Sophie Bienvenu, invitée d'honneur du Salon cette année, a inventé un personnage qui lui ressemble un peu, la petite Emma, une princesse «hors norme» qui n'accepte pas sa condition de princesse et qui voit beaucoup plus grand. «Je n'avais aucune idée de l'âge auquel je m'adressais en écrivant, je ne connais pas ça, les enfants, avoue-t-elle. Alors j'ai pensé à ce que j'aimais lire quand j'étais jeune...»

Sophie Bienvenu a adoré son expérience et songe déjà à une suite, un roman qui parlera de diversité cette fois. «Mon chum est noir et donc, son fils est noir. Et j'ai réalisé qu'il n'y a jamais de petits garçons noirs dans les livres qu'il lit. Dans les émissions qu'il regarde à la télé non plus, d'ailleurs.» 

«Même dans les histoires de petits lapins, le petit lapin qui n'est pas bon à l'école est noir. Ça n'a aucun sens! Alors j'ai vraiment envie d'aborder cette question de façon ludique.»

«Je n'ai pas de message dans mes livres pour adultes, ajoute l'écrivaine, mais quand j'écris pour les jeunes, j'ai l'impression d'avoir une mission.»

Un véritable marathon

Le Salon du livre qui débutait hier est une grande source de stress pour Sophie Bienvenu, qui a reçu récemment un diagnostic de syndrome d'Asperger. «Je n'aime pas trop les foules, les lumières, les textures, serrer des mains, reconnaît l'auteure qui sait maintenant pourquoi elle réagit ainsi à tous ces stimuli. Mais j'adore rencontrer mes lecteurs et avoir des discussions avec eux, alors ça compense. Au final, c'est plus positif que négatif.»

La princesse qui voulait devenir générale... (Image fournie par les Éditions de la Bagnole) - image 2.0

Agrandir

La princesse qui voulait devenir générale

Image fournie par les Éditions de la Bagnole

Tout en se préparant pour le Salon du livre qui, dans son cas, s'apparente à un véritable marathon (voir son horaire ci-dessous), Sophie Bienvenu continue à travailler à ses projets. Et ils sont nombreux: l'adaptation de Chercher Sam, un scénario de film, un recueil de poésie, un nouveau roman... Et elle a également accepté d'écrire une pièce de théâtre à partir de son roman Autour d'elle!

«Je sais, je fais beaucoup de choses, dit-elle en riant. Mais j'en profite, j'ai peur qu'un jour, tout s'arrête.»

Roman jeunesse. La princesse qui voulait devenir général. Sophie Bienvenu. Éditions de la Bagnole. 136 pages.

Quand la voir au Salon?

> Confidence d'écrivain, vendredi 16 h 30, place Confort TD

> Triangle amoureux, samedi 15 h, Carrefour.

> Le Salon présente: du roman au grand écran, dimanche 14 h.

> Elle sera également l'invitée de René Homier-Roy à l'émission Culture Club, dimanche 14 h, Studio Radio-Canada

Séances de dédicace

> Jeudi, 18 h à 19 h, et vendredi, 19 h à 20 h 30, pour Et au pire, on se mariera (Éditions La Mèche)

> Vendredi, 14 h à 15 h, pour Ceci n'est pas de l'amour (Éditions poètes de brousse)

> Samedi, 16 h à 18 h, et dimanche, 13 h à 14 h, pour Autour d'elle (Éditions Le Cheval d'Août)

> Vendredi, 15 h à 16 h, samedi 13 h à 13 h 30 et dimanche, 12 h à 13 h pour La princesse qui voulait devenir générale (Éditions de la Bagnole).




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer