Pour ou contre: Anik Jean

Anik Jean... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

Anik Jean

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Chaque semaine, un invité de La Presse prend position sur des sujets qui marquent son actualité.

CETTE SEMAINE: ANIK JEAN

Anik Jean signe la bande sonore originale du film Bon Cop, Bad Cop 2, qui fait présentement un tabac au box-office. « J'ai maintenant la piqûre pour faire de la musique de film et je veux en faire davantage, car je préfère la création à la performance », dit-elle.

LES SUITES DE FILMS

POUR

« Forcément pour, je suis dedans en ce moment ! Mais ça dépend lesquelles. Il y a des films où on se demande : mais pourquoi ils ont fait une suite ? L'histoire était parfaite dans le premier, il n'y avait pas de continuité à faire. Des fois, je trouve qu'on perd de l'argent et du temps et qu'on devrait faire un nouveau film plutôt qu'une suite, mais parfois, la suite est meilleure que le film original. »

TRAVAILLER EN COUPLE

POUR

« Ça fonctionne bien si tu as une super bonne communication. Je n'aurais pas travaillé avec certains de mes ex. Avant qu'on sorte ensemble, Patrick [Huard] et moi avons été amis longtemps et on s'admirait beaucoup dans notre travail. Quand on travaille ensemble, on revient à ce niveau-là et on est capables de séparer mari et femme de producteur et compositrice. »

LE SOCIOFINANCEMENT POUR LES ALBUMS

POUR

« Je trouve ça weird et en même temps, je comprends. J'ai des amis qui l'ont fait. C'est difficile maintenant d'avoir du financement, des subventions. Je trouve le concept intéressant, mais je ne saurais pas comment le faire. Il faudrait que je m'informe plus sur ce que cela représente, les répercussions, les conséquences. Mais en musique, on n'a plus le choix d'innover et de trouver des solutions. »

LES COMMENTAIRES SUR L'ÂGE DE BRIGITTE MACRON, ÉPOUSE D'EMMANUEL MACRON

CONTRE

« C'est l'une des choses les plus difficiles quand on est un couple connu. Les gens se mêlent de ta vie personnelle et vont dire des choses tellement blessantes. Ils ne se rendent pas compte de l'impact, à quel point ça peut fucker une journée. Pour qui se prennent-ils ? Si j'appelais "Roger Gratton" pour le traiter de cave et critiquer de quoi sa blonde a l'air... Je trouve ça cruel, dégueulasse. Macron aime sa femme, il a ses raisons. »

DES SÉRIES COMME 13 REASONS WHY QUI ABORDENT LE SUICIDE

POUR

« Je n'ai pas vu la série, c'est difficile de juger. Je suis partagée là-dessus, je dirais à 50-50. Je pense à mes enfants et si l'un d'eux avait des tendances suicidaires, je dirais la même chose que ceux qui sont contre, c'est-à-dire de ne pas regarder la série. En même temps, ça peut allumer d'autres personnes pour ne pas commettre ce geste. »

LES MAGAZINES ET LES SITES DE POTINS

CONTRE

« Si ça existe, c'est parce qu'il y a un public pour ça. Pour moi, c'est comme manger des Froot Loops plutôt que des Mueslix et du yogourt. Ça ne me dérange pas, mais si ça n'existait pas, ça ne me dérangerait pas non plus. Là où je suis vraiment contre, c'est lorsqu'ils inventent une histoire ou interprètent faussement une phrase juste pour vendre plus de magazines et avoir plus de clics. »




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer