Le cannabis ne sera pas payant pour le gouvernement, confirme Couillard

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.... (Photo Jacques Boissinot, archives PC)

Agrandir

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard.

Photo Jacques Boissinot, archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Jérusalem) La légalisation de la marijuana ne rapportera pas un «pactole» dans les coffres de l'État, a indiqué Philippe Couillard, jeudi.

«Il n'y a pas de pactole à faire là, a-t-il résumé. Ceux qui pensent que le gouvernement va faire beaucoup de sous là-dedans, non, on ne pense pas.»

Le premier ministre, qui dirige une mission économique en Israël, n'a pas confirmé les informations de La Presse, selon lesquelles son gouvernement a renoncé à confier à la Société des alcools (SAQ) la distribution de la substance.

Aucune décision n'est encore prise par le conseil des ministres, a-t-il résumé. D'ailleurs, avant d'en arriver là, il faudra mener plusieurs consultations, notamment auprès des députés.

«On ne fera pas d'annonce aujourd'hui, le comité ministériel est au travail, a-t-il dit. Il faut absolument en discuter avec notre caucus. Dans toutes les circonscriptions du Québec, les gens vont vouloir des précisions.»

Le gouvernement Trudeau a présenté en avril un projet de loi qui légaliserait l'usage du cannabis d'ici juillet 2018. L'initiative provoque un branle-bas au Québec et dans les autres provinces, qui doivent prendre en charge le commerce et composer avec les problèmes de santé et de sécurité liés à la substance. 

Le gouvernement Couillard a formé un comité conjoint avec l'Ontario pour préparer ses orientations. Il compte présenter une loi-cadre dans les prochains mois.

Report envisagé

Or, la date-butoir imposée par Ottawa arrivera rapidement, a convenu le premier ministre. Il n'a pas exclu de demander un report de l'application de la loi fédérale si son gouvernement n'est pas en mesure de légiférer à temps.

«Je pense que si on voit, nous, que l'échéancier est difficile à respecter, on va le dire très clairement, très fermement, en public et en privé», a-t-il indiqué.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer