L'ex-bloquiste Jean-François Fortin fonde son parti

Jean-François Fortin... (Collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

Jean-François Fortin

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) L'ex-député bloquiste Jean-François Fortin lance un nouveau parti politique à 12 mois des prochaines élections: Forces et Démocratie.

M. Fortin a réussi à convaincre un élu néo-démocrate, le député de Repentigny Jean-François Larose, de participer à ce projet de fonder un nouveau parti.

Selon M. Fortin, les conservateurs, les libéraux, les néo-démocrates et les bloquistes ont perdu de vue l'essentiel. «Ils visent soit le pouvoir, soit l'indépendance, et cela semble compter plus que tout le reste. Ils ont oublié leur rôle premier : celui de servir les citoyens, de les représenter et de porter leurs aspirations. Ils ont oublié qu'ils ont le devoir d'assurer le développement économique, social, culturel et environnemental des régions - de toutes les régions - et le bien-être des citoyennes et des citoyens»,  a affirmé M. Fortin en conférence de presse à Ottawa.

M. Larose a indiqué d'avoir songé depuis un certain temps à son avenir politique au sein du NPD en raison de l'emprise de la direction du parti sur les députés.

« Les partis actuels sont dans une bulle», a-t-il lancé M. Larose, qui accompagnait M. Fortin à la conférence de presse. «J'ai donc décidé de passer à une autre étape.»

M. Fortin a indiqué que toutes les démarches seront entreprises pour assurer que le nouveau parti soit reconnu rapidement par Élections Canada. Le nouveau parti compterait déjà 300 membres, a indiqué M. Fortin, qui se dit optimiste de voir des candidats porter la bannière de son parti régionaliste dans les 78 circonscriptions du Québec aux prochaines élections fédérales prévues le 19 octobre 2015.

Réactions du NPD

Le NPD a réagi au départ du député Jean-François Larose en l'accusant de trahir la mémoire de Jack Layton.

«C'est une trahison pure et simple de la mémoire de Jack Layton et du choix démocratique des électeurs de Repentigny»,  a soutenu le président du caucus québécois du NPD, Robert Aubin, député de Trois-Rivières.

Il a rappelé que le NPD a déjà voté en faveur d'une loi qui forcerait les transfuges à démissionner et à se faire réélire sous leur nouvelle bannière. 

«M. Larose avait voté en faveur de ce projet de loi. Je l'invite donc à prouver qu'il est un homme de principe et à démissionner immédiatement pour enclencher la tenue d'une élection partielle dans Repentigny», a ajouté la vice-présidente du caucus québécois, Élaine Michaud, députée de Portneuf-Jacques-Cartier.

M. Larose devient ainsi le cinquième député à claquer la porte du NPD depuis les élections de 2011 après  Lise St-Denis (Parti libéral) Claude Patry (Bloc québécois) Bruce Hyer  (Parti vert) et Sana Hassainia (indépendante).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer