Denis Coderre s'inquiète pour l'avenir de l'AMA à Montréal

Denis Coderre... (PHOTO SIMON GIROUX, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Denis Coderre

PHOTO SIMON GIROUX, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire Denis Coderre s'est à nouveau publiquement inquiété de l'avenir à Montréal de l'Agence mondiale antidopage (AMA), malgré les assurances reçues le printemps dernier.

«J'ai dit à plusieurs reprises mon inquiétude pour l'Agence mondiale antidopage et on est à même de constater que du côté de l'Europe, on essaie de récupérer l'Agence. J'interpelle le gouvernement canadien à se réveiller», a-t-il dit ce matin lors d'une rencontre publique de son administration.

Denis Coderre n'a toutefois pas été plus spécifique sur qui en «Europe» oeuvrait à déménager l'organisation établie dans la métropole québécoise depuis 1999. Il a simplement évoqué une «réunion importante» devant avoir lieu le 24 septembre, sans indiquer quelle organisation doit se réunir et où. Vérifications faites, le comité exécutif de l'Agence mondiale antidopage doit se réunir à Paris le 24 septembre prochain.

C'est la deuxième fois que le maire Denis Coderre manifeste publiquement son inquiétude. En janvier 2017, il avait dit «entendre toutes sortes de choses sur l'avenir [de l'Agence] à Montréal ».

L'Agence avait toutefois nié toute rumeur de déménagement à court terme, assurant être à Montréal jusqu'en 2021, ce qui avait rassuré le maire.

En quittant Montréal avant 2021, l'AMA perdrait une subvention annuelle de 1,4 million versée par Ottawa et Québec justement pour assurer le maintien de l'organisation dans la métropole. Le rapport annuel 2016 de l'Agence souligne que cette subvention est conditionnelle au maintien du siège social à Montréal, avec un minimum de 17 à 25 employés.

Soulignons que, bien qu'elle soit basée à Montréal, l'Agence mondiale antidopage demeure néanmoins officiellement une fondation suisse, enregistrée à Lausanne.

Denis Coderre dit s'opposer à l'idée que l'Agence déménage à Lausanne, en Suisse, estimant qu'il serait «incestueux d'avoir le CIO et l'Agence antidopage à la même place».




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer