Laval adopte des mesures pour ralentir la circulation automobile

Après avoir longtemps refusé toute demande de ses... (Photo Olivier Jean, Archives La Presse)

Agrandir

Après avoir longtemps refusé toute demande de ses citoyens pour l'ajout de dos d'âne ou saillies de trottoir, la Ville de Laval a annoncé qu'elle compte désormais embrasser ces mesures d'apaisement de la circulation.

Photo Olivier Jean, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville de Laval prend un virage serré pour assurer la sécurité des piétons sur son territoire. Afin de réduire la vitesse des automobiles, l'administration du maire Marc Demers implantera des mesures d'apaisement de la circulation dans près de 500 rues. Et ce, dès cette année.

Après avoir longtemps refusé toute demande de ses citoyens pour l'ajout de dos d'âne ou saillies de trottoir, la Ville de Laval a annoncé qu'elle compte désormais embrasser ces mesures d'apaisement de la circulation.

Du marquage bleu sera ajouté autour des 220 parcs de l'île Jésus et de 80 écoles primaires. La moitié des 83 passages avec brigadiers scolaires seront surélevés ou protégés par des saillies afin de forcer les automobilistes à ralentir.

PROJETS-PILOTES

Une dizaine de projets-pilotes seront aussi testés. Des dos d'âne allongés pourront être installés pour forcer les automobilistes à ralentir à un point précis. Des saillies de trottoir, qui réduisent la largeur de la chaussée et incitent les automobilistes à ralentir, pourront aussi être aménagées.

Des îlots de refuge, pour permettre aux piétons de traverser la chaussée en deux temps, sont aussi au menu. Enfin, on compte aménager des terre-pleins pour interdire la circulation de transit.

Le déploiement des mesures d'apaisement se poursuivra en 2018 et en 2019, alors que 55 écoles et 80 parcs auront droit à des mesures plus importantes.

Laval dit ainsi répondre à une forte demande de la part de citoyens pour la mise en place de mesures d'apaisement de la circulation.

« En campagne, on s'est rendu compte qu'une des demandes les plus fréquentes concernait les problèmes de circulation. » - Marc Demers, maire de Laval

Au-delà de sécuriser les abords des parcs et des écoles, Laval s'engage à répondre rapidement à l'ensemble des demandes formulées par les citoyens. Lorsqu'une personne en fera la demande, des compteurs pour dénombrer le nombre de véhicules et des radars pour évaluer leur vitesse pourront être implantés afin de mesurer l'ampleur du problème. Si le problème s'avère, des mesures temporaires, comme des dos d'âne amovibles, pourront ensuite être mises de l'avant.

ÉVITER L'« EFFET PLATEAU »

Laval veut toutefois éviter la levée de boucliers suscitée par le virage similaire pris par l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal. « À long terme, ça n'aura pas pour effet de nuire à la circulation, ça va sécuriser les lieux. C'est très différent de ce qui s'est passé sur le Plateau », assure Marc Demers.

Pour s'assurer de l'acceptabilité des mesures, Laval prévoit lancer une campagne promotionnelle cet été. Ensuite, la Ville prévoit consulter les citoyens vivant près des endroits où les mesures seront mises en place. Ils pourront demander leur retrait après une période d'essai de quelques semaines dans le cadre d'une consultation en ligne. « La population sera mise à contribution avant qu'on pose des gestes permanents », a résumé M. Demers.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer