Courtisé de toutes parts, Benoit Dorais décide de joindre Projet Montréal

Fière de sa nouvelle recrue, Valérie Plante (à... (Ninon Pednault, La Presse)

Agrandir

Fière de sa nouvelle recrue, Valérie Plante (à droite) a estimé que l'arrivée de Benoit Dorais (à gauche) démontre que Projet Montréal « est prêt à aller à la mairie en novembre ».

Ninon Pednault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le repêchage bat son plein à l'hôtel de ville de Montréal, à six mois des élections municipales de novembre. Courtisé de toutes parts, le maire du Sud-Ouest, Benoit Dorais, annoncera qu'il a décidé de se joindre au parti Projet Montréal, a appris La Presse.

L'élu dit avoir pris cette décision à l'issue d'une longue réflexion. Selon lui, Projet Montréal a gagné en maturité depuis l'arrivée de Valérie Plante à la tête du parti, ce qui l'a incité à passer dans son camp.

Il s'est aussi décrit comme « assurément progressiste. Mais on ne doit pas juste se dire progressiste, mais l'être dans ses actions », a dit Benoit Dorais, pour expliquer son passage dans le parti d'opposition.

Benoit Dorais en a profité pour plaider pour un meilleur accès aux logements aux Montréalais, un sujet cher à la chef Valérie Plante. « L'habitation, j'en mange et les gens chez Projet Montréal aussi en mangent », a-t-il dit.

Fière de sa nouvelle recrue, Valérie Plante a estimé que l'arrivée de Benoit Dorais démontre que Projet Montréal « est prêt à aller à la mairie en novembre ». Elle a notamment souligné que le maire du Sud-Ouest avait siégé au comité exécutif en 2012 lors de la période de transition après la démission de l'ex-maire Gérald Tremblay.

Benoit Dorais avait été élu en 2009 avec Vision Montréal puis en 2013 sous la bannière de Coalition Montréal. À la suite du décès de son chef Marcel Côté, il avait pris la tête de la formation. À la surprise générale, il avait démissionné de son poste de chef en décembre dernier pour devenir indépendant. « On s'est rendu compte que ça s'en allait nulle part », a dit Benoit Dorais.

Depuis, plusieurs se demandaient quelles couleurs cet élu bénéficiant d'une bonne cote à l'hôtel de ville défendrait au prochain scrutin.

Certains s'attendaient à le voir suivre ses collègues Réal Ménard et Russell Copeman, qui ont quitté Coalition Montréal pour joindre le parti du maire Coderre. Cette perception était d'autant plus renforcée que l'administration municipale n'avait pas ménagé les efforts pour l'appuyer dans ses démêlés avec l'entrepreneur en déneigement de son secteur, critiqué pour la qualité de son travail. Équipe Coderre l'a d'ailleurs activement courtisé pour qu'il se présente aux côtés du maire en novembre.

Mais d'autres avaient toutefois noté qu'il était malgré tout demeuré critique de certaines décisions de l'administration Coderre, affichant ouvertement son opposition lors des conseils municipaux.

Il faut également souligner que tous les autres des élus du Sud-Ouest siègent avec Projet Montréal, soit les conseillers de ville Craig Sauvé et Anne-Marie Sigouin ainsi que les conseillers d'arrondissement Sophie Thibault et Alain Vaillancourt.

Avec l'arrivée de Benoit Dorais, Projet Montréal dirige désormais trois arrondissements, soit le Sud-Ouest, le Plateau-Mont-Royal et Rosemont-La-Petite-Patrie.

Ce ralliement de Benoit Dorais survient deux jours après l'annonce que trois élus joignent Équipe Coderre. Lorraine Pagé, ainsi que deux élus d'arrondissement de Lachine ont décidé de briguer les suffrages en novembre aux côtés du maire. Tous les partis multiplient les annonces de candidatures.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer