Denis Coderre mise sur Harout Chitilian

Siégeant à l'hôtel de ville depuis 2009, Harout... (Photo Martin Chamberland, archives La Presse)

Agrandir

Siégeant à l'hôtel de ville depuis 2009, Harout Chitilian s'est distingué au sein de l'administration Coderre en pilotant le dossier de la ville intelligente.

Photo Martin Chamberland, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Denis Coderre a fait son choix: c'est Harout Chitilian qui présidera son prochain comité exécutif, si les Montréalais le reportent au pouvoir le 5 novembre. Le maire sortant en a fait l'annonce cet après-midi lors d'un événement en ligne.

Cette annonce ne prendra pas par surprise les observateurs attentifs de la scène municipale. Harout Chitilian a accompagné Denis Coderre à la majorité de ses événements de campagne. Il était d'ailleurs à ses côtés lors de l'entrevue éditoriale à La Presse, la semaine dernière. C'est lui également qui a été monté au front récemment pour talonner Projet Montréal sur son cadre financier durant les élections. Vice-président du comité exécutif, il semblait évident qu'il serait appelé à remplacer Pierre Desrochers à la présidence, lui qui a décidé de quitter la politique active.

En plus d'Harout Chitilian, Denis Coderre a indiqué vouloir créer un poste de vice-maire, poste qu'il compte confier à Russell Copeman, s'il est réélu maire de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce. Le maire sortant n'a pas précisé en quoi ce rôle serait différent de celui du poste de maire suppléant, occupé par Mary Deros, poste strictement honorifique.

L'annonce a été faite en ligne à 15h, via une diffusion en direct sur le réseau social Facebook. Les journalistes n'ont ainsi donc pas pu assister à l'événement et poser des questions.

Siégeant à l'hôtel de ville depuis 2009, Harout Chitilian s'est distingué au sein de l'administration Coderre en pilotant le dossier de la ville intelligente. Le maire a vanté «son esprit cartésien», ce qui l'a conforté à le choisir comme président du comité exécutif.

Ingénieur de formation, Harout Chitilian est conseiller municipal du district de Bordeaux-Cartierville depuis 2009. Durant la présente élection, il se présente toutefois comme candidat à la mairie de son arrondissement, Ahuntsic-Cartierville. Il souhaite ainsi remplacer Pierre Gagnier, qui a pris sa retraite.

D'abord élu sous la bannière d'Union Montréal, Harout Chitilian a eu sa première occasion de briller en 2011 en étant appelé à remplacer Claude Dauphin à la présidence du conseil municipal. À 30 ans, il était devenu le plus jeune élu à remplir ce rôle d'arbitre au conseil municipal. Son mandat n'avait pas été de tout repos puisqu'il avait dû veiller aux échanges durant la période de transition à la suite de la démission de Gérald Tremblay, en novembre 2012.

Après une brève et houleuse course à la chefferie chez Union Montréal, Harout Chitilian avait d'ailleurs été le premier à claquer la porte du parti pour devenir indépendant, suivi par plusieurs dans les jours suivants. À la suite de l'arrestation de Michael Applebaum, il avait posé sa candidature pour devenir maire intérimaire de Montréal, passant à un cheveu de réussir. Il avait été finalement coiffé par Laurent Blanchard, par deux voies.

Deux vice-présidentes

Denis Coderre s'étant engagé à former un comité exécutif paritaire hommes-femmes, les deux postes de la vice-présidence seront occupés par des femmes. Le choix définitif pour les occupantes de ces sièges n'a pas encore été arrêté, le maire sortant attendant de voir le résultat des élections.

Toutefois, plusieurs noms circulent comme des candidates potentielles. Le nom de Cathy Wong, qui a accompagné le maire tout le long de la campagne, revient souvent. Celle-ci s'est fait remarquer en dirigeant le Conseil des Montréalaises.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer