Prête-noms: Pauline Marois parle de vengeance

Pauline Marois... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Pauline Marois

Photo La Presse Canadienne

(DRUMMONDVILLE) Pauline Marois soupçonne des entrepreneurs qui ont trempé dans la collusion de vouloir prendre leur revanche sur le Parti québécois à une semaine du scrutin.

Pauline Marois en compagnie de son mari Claude... (Archives PC) - image 1.0

Agrandir

Pauline Marois en compagnie de son mari Claude Blanchet à Beaupré en septembre 2012.

Archives PC

Elle soutient que l'homme d'affaires anonyme qui a accusé son mari Claude Blanchet d'avoir accepté des dons de prête-noms a agi pour « se venger » de son parti. Il a « manifestement été impliqué dans la collusion », dit-elle tout en reconnaissait n'avoir aucune idée de son identité.

Lors d'une conférence de presse à Drummondville mardi, la chef péquiste a réitéré que son mari a toujours respecté la loi sur le financement politique. Elle a soutenu que le reportage de Radio-Canada « fait mal au Parti québécois ». Son mari étudie la possibilité d'intenter une poursuite.

« Une personne cachée qui, à quelques jours du vote, est soudainement prise d'une crise de conscience... Posez-vous la question : pourquoi maintenant ? Pour moi, c'est très clair : nous sommes en face de quelqu'un qui veut se venger et qui souhaite stopper le ménage entrepris par mon gouvernement », a-t-elle lancé. Selon elle, cette personne, qui a signé un affidavit, « souhaite sans doute le retour des libéraux ».

Elle a rappelé que son gouvernement a adopté la loi 1 sur l'intégrité dans l'octroi des contrats publics, une loi qui « a fait mal à du monde ». « Il y a de grandes entreprises québécoises qui ont profondément souffert des actions que nous avons posées », a-t-elle dit sans les nommer. Elle a ajouté que « des gens » trouvaient que son gouvernement allait « trop loin » mais qu'elle n'a pas cédé à leurs pressions. Encore là, elle a refusé d'identifier qui que ce soit.

« Le Parti québécois a été très dur à l'égard des entreprises qui ont voulu faire de la collusion et de la corruption », a-t-elle dit. « Je crois qu'on doit être capable de conclure qu'il y a des gens qui n'aiment pas beaucoup que ce soit le Parti québécois qui puisse être au pouvoir pour continuer à faire le ménage ».

Avec les lois « très sévères » adoptées par le gouvernement, « on nous en a beaucoup voulu parce que plusieurs personnes ont beaucoup perdu. Ceux qui sont impliqués dans les scandales de corruption savent très bien que nous allons continuer à faire le ménage, que nous sommes imperméables aux pressions ».

Pauline Marois reconnaît que son mari « a fait du financement à différents moments » pour le PQ, mais pas pendant la campagne à la direction avortée, en 2007. « Je n'ai rien à me reprocher ni mon parti ni mon conjoint. Nous nous assurons toujours, mon mari y compris, qu'il n'y a pas de prête-noms. Et jamais, jamais, jamais, nous demandons à qui que ce soit de ne pas respecter les lois, de passer à côté des lois », a-t-elle dit.

Le Directeur général des élections a « investigué » les campagnes à la direction du PQ et « n'a rien trouvé à redire ». « Je n'ai pas vu son rapport » quant à la campagne avortée de 2007, a toutefois reconnu Mme Marois.

Le DGE refuse de répondre aux questions des médias sur le sujet et même de confirmer s'il y a eu enquête à l'époque. « Le Directeur général des élections a un devoir de réserve, et on ne veut pas s'immiscer dans la campagne électorale », a dit une porte-parole, Stéphanie Isabel.

Rappelons que depuis le début de la campagne, le DGE Jacques Drouin a commenté l'inscription d'étudiants d'autres provinces à la liste électorale. Il a également déclaré qu'un gouvernement péquiste devrait modifier la loi sur la consultation populaire avant qu'un référendum sur la souveraineté puisse être déclenché. Il a toutefois démenti les propos de son porte-parole selon lesquels il ferait des préparatifs référendaires advenant l'élection d'un gouvernement majoritaire du PQ.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:2512870:box

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer