PKP: un «test de leadership» pour Marois, dit Legault

François Legault... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

François Legault

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le refus de Pierre Karl Péladeau de se soumettre à une éventuelle décision du Commissaire à l'éthique de l'Assemblée nationale quant à ses actions de Québecor constitue un «test de leadership au cours des prochaines heures» pour Pauline Marois, a dit François Legault.

«On est en droit de se demander qui est le patron au Parti québécois», a affirmé le chef caquiste. Si c'est Pauline Marois qui mène, «il faut qu'elle rappelle [Pierre Karl Péladeau] à l'ordre».

En milieu de journée, Pauline Marois a assuré aux médias que son nouveau candidat dans Saint-Jérôme se plierait à la décision du Commissaire à l'éthique. Questionné sur le même sujet, M. Péladeau a affirmé que jamais il ne se départirait de la participation de contrôle dans Québecor. «Des déclarations complètement contradictoires», selon François Legault.

Au-delà du «test de leadership» pour Pauline Marois, la position du magnat de la presse est intenable, a dit François Legault.

«Il ne peut pas y avoir deux lois au Québec : une loi pour M. Péladeau et une loi pour les autres Québécois», a-t-il ajouté, réitérant qu'il devait absolument vendre ses actions.

Il a avancé la possibilité d'offrir ces parts à la Caisse de dépôts, qui en possède déjà de grandes quantités.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

la boite:2512870:box

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer